NOUVELLE GARDE À VUE. MADAME LA PRÉFÈTE ... PRÉVENUE...

Les élus, on l'a maintes fois lu et surtout entendu, sont là pour durer alors que les préfets ne vont que passer. Fleur PELLERIN, au ministère de la culture, n'a pas ouvert les cartons pour ne pas avoir à les refermer sans avoir vu leur précieux contenu. Il est des préfets qui sont mutés avant même d'avoir lu les courriers qui leur sont adressés. Les chefs de services font le "tri" et traitent les dossiers à titre de leur délégation de service. "Les délégués de l'administration" font le boulot. Les préfets eux ont juste le temps de regarder la carte de leur nouvelle affectation que leur lettre de mutation est déjà prête. On a pu en voir qui devant un départ imminent ont eu juste le temps d'allumer un feu de paillote, ou de partir sans tambour ni trompette, mais avec imperméable et parapluie aller occuper un nouveau logement "meublé". D'autres en voulant rester, se sont fait "plomber" comme de vulgaires canetons.

Depuis plus de vingt ans la CCCO développe le canton à tel point qu'elle crée 30% des emplois du département. Pyréne  aéropôle manque toujours d'espace et de bâtiments au point qu'il faut sous-traiter sur TOULOUSE une part de l'aéronautique. Certes, ce n'est que de la main d'œuvre coûtant plus cher qu'elle ne rapporte et l'ingénierie reste sous contrôle sur notre canton, mais quand même, on pourrait mieux faire, augmenter les présidences et vice présidences, les impôts et les indemnités, dans de plus fortes proportions si une inconnue de passage ne venait troubler la fête et prêcher une union quand c'est la diversité qui fait avancer les choses. Les dernières "départementales" qui étaient les premières l'ont bien démontré: "Les premiers seront les derniers". Dix sept communes et un record départemental de 24 candidatures, dont beaucoup émanaient de l'intercommunalité.

Les préfets, depuis sa prise de pouvoir à AZEREIX en 1977, après ses classes à LIBAROS et sa sortie de MAT-ELEM, célèbre Maternelle-Élémentaire, le maire président en a eu déjà DIX SEPT, sous ses ordres, autant donc que de communes du canton. Le 17, c'est son porte bonheur au cantonnier intercommunal. A son tableau de chasse il compte 15 mâles et deux femelles.Ni parité, ni binôme.

Il y a de cela plusieurs semaines, avant même l'édition du projet, nos visionnaires avaient annoncé la couleur et SONNÉ LA RÉVOLTE. Ils accepteraient la supplique de TARBES de passer sous leur ordre.  

Alors voilà madame la Préfète prévenue. Elle est placée sous leur garde à vue et va devoir se mettre au garde à vous. L'unanimité des élus d' Azereix ne veut pas de son projet et a décidé que "dédé" BARRET et les neuf communes de l'intercommunalité des huit communes qu'il préside ( Gespe Adour Alaric) sera mis au "courant" de la délibération que les communes devront prendre, sinon sa communauté sera privée d'électricité. S'il faut mettre toutes les pendules à l'heure, ce n'est pas un problème. Cela se fera bientôt fait par simple appui sur le bouton "atomique" dès l'accord du président, de son chef électricien et de son informaticien. La bombe H est prête. ( M'sieu le H, c'est à Hibarette ? où à Asereish ?)

Pour l'instant il ne s'agit que de missions aériennes, avec quelques sous-marins, mais les troupes au sol se préparent au déploiement. 

Déjà la CCCO annonce et Titre sur son site internet: "La CCCO n'a pas dit son dernier mot ! " C'est même pour cela qu'il ont parlé les premiers. Allez sur leur site si vous ne vous souvenez pas que CCCO et CCGAA partagent déjà ensemble du personnel (partager tout seul eût été égoïste)OPAH GAZ et sentiers de randonnées, dont tout le monde parle: C'est eux. Vous ne voyez jamais vos élus, sauf en période d'élections, c'est parce qu'ils sont sur le terrain, en train de "randonner" pendant que vous "ronronnez" devant votre télé, bien horizontal dans votre "relax". Quel beau métier que de ne rien foutre pendant  que les élus se "décarcassent". Les indemnités des élus de la CCCO c'est seulement 303.814 € en montant "courant" pour la durée du mandat. Ils revendiquent même avoir été les premiers à avoir mis en place le PLUi. Deux personnes au moins ont déjà été embauchées alors que le travail ne sera sûrement pas de leur compétence. La charrue est en place . On n'attend plus que le départ de la sorcière cabossée et l'arrivée de la fée carabosse pour se mettre à bosser dès que les canetons auront été transformés en bœufs. Ce ne sera pas le dernier de leurs maux. 

RÉBEILLÉ ET JUILLAN FRAPPENT FORT.

Ils sont cinq élus d'opposition de Juillan à frapper fort, volant au secours du maire président. Le chef contrarié choisi pour succéder à son prédécesseur qui avait aussi choisi sa suite au département donne la solution sur leur site www.juillan.info. Un mail circule plus vite qu'un avion qui donne l'avis de cette opposition. L'idée leur est venue au cours d'une randonnée en forêt où l'un d'eux à rencontré, non pas un grand Cerf, mais un petit cèpe.

NEWTON, dormant sous un arbre à découvert le principe de la gravité en prenant une pomme sur sa tête. Nos randonneurs auraient quand à eux conclu que la pomme attire les pépins, mais le cèpe était au pied d'un chêne. Point de pépin en vue. Ils se sont alors rassurés en se disant que le grand chêne aussi, avant d'être si grand avait commencé...en tout petit gland.

Cepe

Un agent de l' O.N.F. qui connaît les chemins ramasse son petit déjeuner.

"Debout les gars, rébeillez vous ,il va falloir en mettre un coup,

Debout les gars , rébeillez vous, on part au bout du monde..."

Ils remercient le maire pour son initiative démocratique de convoquer une réunion publique sur l'avenir de la CCCO et du RISQUE de la voir disparaître au profit du projet TOL.

La majorité JUILLANAISE aurait donc semble t-il délégué sa "communication" à l'opposition, sans doute pour ne pas surcharger son site officiel et laisser cette partie délicate à des professionnels, Franck Escots, enseignant, Frédéric BERDOS, analyste sécurité bancaire ( il sait à ce titre qu'un site Internet, c'est chronophage et budgétivore, sans compter sur les risques viraux ), Christophe RÉBEILLÉ, qu'on ne présente plus, Véronique DUFAU, responsable logistique et Philippe BRIULET, agent de maîtrise. 

Il n'y a que des mauvaises langues pour faire observer que la Liste de Gauche Démocratique Ouverte à la Société Civile  (LGDOSC) qui se voulait composée de Personnes Impliquées, Expérimentées Disponibles , le PIED dont la tête serait Rébeillé, s'est réveillée au soir du premier tour la tête enfarinée et a finalement envoyé siéger , hormis son conducteur, quatre personnes nouvellement candidates, les sortants, Adjoint(e)s à l'ancien maire compris ayant préféré laisser aux autres l'aventure de l'opposition. Aucun lien bien entendu avec le dicton des élus modernes: "Pas de Pognon, Pas de passion." L'ouverture c'est orienter le jeu en sortie de mêlée quitte à envoyer les autres au tampon et se prendre dans les dents ultra brite le féroce troisième ligne à éviter. 

Il va falloir vous rébeiller et ouvrir vos yeux et vos oreilles les canetons. Une connerie pour les municipales, une autre aux départementales. Il ne faudrait pas persister et confirmer le vieil adage "jamais deux sans trois" alors que leur devise est "jamais eux sans nous."

Et les voilà qui poussent plus loin encore leur "raisonnement". Ils affirment que les élus de la CCGAA (Communauté de communes Gespe Adour Alaric) se sont unanimement prononcés pour une fusion avec la CCCO. La presse pourrait au moins nous informer des délibérations de chaque conseil municipal au fur et à mesure. 

Qu'en pensent les 4626  canetons de ces huit communes ? Si le président est maire de Bernac-Dessus, commune de 308 habitants (le caneton le connaît bien) Il n'est pas homme à l'esprit étriqué qui laisse le soin à cinq opposants juillanais  de s'exprimer pour sa communauté sans attendre l'avis des conseils municipaux qui auront à répondre de leur choix devant leurs électeurs.

La commune de Horgues qui compte à elle seule le quart de la communauté a t-elle délibéré et demandé à son maire Jean-Michel SEGNERÉ, (que le caneton connaît aussi très bien)  candidat sur la liste de droite des prochaines régionales, de confier le destin de sa communauté au maire  président PRG d' Azereix qui s'est liquéfié en à peine un an perdant à domicile un nombre de voix suffisant pour s'écrouler devant les marches trop hautes du Conseil Départemental, malgré une presse qui le prépare depuis des années à y faire une triomphale entrée ?

Il s'ensuit une suite incohérente de chiffres, concernant tout et rien, voulant effrayer les canetons  du canton et des communes limitrophes.

Retournez un temps sur le banc des écoles, apprendre à compter et à lire aussi. La bibliothèque rose pour bien commencer.  21 romans qui vous conviendraient très bien: LE CLUB DES CINQ . Si vous être trop occupés, et ne voulez pas , après avoir distribué le boulot aux employés, rater à la télé "Les feux de l'Amour", lisez au moins : "Le club des cinq contre attaque" et en suivant "Le club des cinq en vacances". Évitez de lire OUI-OUI, puisque vous écrivez "NON-NON".

Attendez la prochaine mandature  avant de vous attaquer à la bibliothèque verte. C'est pas pour les "bleus", trop compliqué le Jules VERNE. En plus, ça fait écolo et la CCCO c'est plutôt fait pour les déchets. Soyez rassurés, ils sont recyclés. Il faut juste y mettre le prix. C'est à la tonne, mais plus il y en a, plus le prix est attractif. Donc si vous en avez, jetez plutôt un kilo de plomb qu'un kilo de plume, puisque c'est le plomb qui pèse le plus.

juillancdc

BIBLIOTHÈQUE ROSE LE N° 22 VIENT DE PARAÎTRE: "LE CLUB DES CINQ ET LES MENTEURS"

C'est par une communication volontairement trompeuse que le club des cinq juillanais désinforme les canetons. La méthodologie de la CCCO et de son président est bien apprise. Pas d'info, mais de l'intox.

Une visite des sites de la mairie de Juillan, de celle d'Azereix et de celui de la CCCO  vous permettra de comparer sur des réalités. Il faut d'abord constater que le site Juillanais est mis à jour, et complet. Les comptes rendus des réunions du conseil municipal sont clairs et figurent sur le site. L'opposition y a son espace de libre expression. Pour un nouvel arrivant sur la Commune à l'heure où beaucoup de monde bouge, il est facile de s'y retrouver dans la vie de la commune et de s'y intégrer facilement pour qui le veut.

Aussi il paraît essentiel de vous mettre en exemple deux écrits du maire et de sa majorité qui démontre leur sincérité et la transparence des informations. Ils se sont abstenus de voter , comme LOUEY, à la CCCO, contrairement aux représentants des autres communes. Contrairement au compte rendu qui ne figure pas sur le site de la CCCO, comme sur celui d'AZEREIX le refus de voter le "communiqué" n'avait pas à être justifier, n'en déplaise au Clan RICAUD  DUMINY et CONSORTS. Il était juste conforme à la loi NOTRe dont le calendrier était prévu de longue date et la procédure précise. Le projet devait naturellement être d'abord soumis à la délibération des conseils municipaux, qui pouvait faire participer les canetons au débat. JUILLAN et LOUEY sont les seuls à avoir respecté la démocratie dans ce projet qui pèsera autant dans l'avenir de notre département que sa création après la révolution. Les autres ont tout faux qui se sont laisser embobiner par les bonimenteurs du PRG.

Malgré le désaveu cuisant de RICAUD sur sa commune et au sein même de la CCCO lors de son augmentation "démesurée" de ses indemnités, il persiste et signe dans sa gestion dictatoriale. AZEREIX aussi à son Club des Cinq et le débat n'a jamais lieu lors du Conseil Municipal qui ne publie même pas ses Comptes Rendus. Un maire et quatre adjoints se partagent le butin. D'autres cautionnent en échange d'un menu fretin. L'adjudication des marchés est faite et les avenants pris après la fin des travaux.

En premier lieu vous trouverez donc la déclaration de Monsieur SAYOUS, maire de Juillan en conseil municipal puis l'invitation de la population à donner son avis. Ailleurs, à AZEREIX au moins c'est l'inverse qui a été fait. Le conseil municipal a été convoqué pour se prononcer sur son approbation de la position de la CCCO. La délibération n'est pas nulle en soit mais en terme de loi, elle ne correspond pas à la procédure de la loi NOTRe et à défaut d'avoir "délibéré" conformément à la loi la commune sera censée adhérer au projet. De quoi rassurer sans doute ces messieurs dames et M. Alain LUQUET, maire de LANNE: MADAME LA PRÉFÈTE appliquera la Loi.  

Les canetons comprendront mieux pourquoi la presse PRG s'était trompée en publiant  des articles promotionnels pour... ALAIN RICAUD. Leur côte ARGUS s'en ressent avec 10 et 11 sur 20, mais LAYRISSE les talonne de près avec un 12 / 20 , admis de justesse sans passer comme les deux premiers l'oral de rattrapage. Mais l'oral, c'est leur spécialité. C'est l'écrit qui les dérange.  

Juillan maire

Juillan  comm

CORRECTION DES COPIES ET DISTRIBUTION DES NOTES

Nos cinq rescapés du naufrage Juillanais des municipales 2014 avaient à l'époque, dans la presse un brin PRG, largement diffusé la note de JUILLAN à "l'argus des communes" 20/20 , meilleure gestion des communes. Merci Robert et surtout à son remplaçant désigné. Mais la vérité c'est vraiment leur truc, sauf si elle est juste savamment truquée.

Alors allons-y pour la distribution des dernières notes, de 2014, donc sur la gestion de l'année passée avec les nouvelles municipalités. La note est attribuée selon le niveau des dépenses engagées, en gros, sur du vent, puisque l'important n'est pas là. Il faut savoir si ses dépenses proviennent de l'autofinancement ou des emprunts et de l'endettement. Comme un taux ne veut rien dire si on ne connaît pas la base sur lequel on l'applique.

AVERAN 10/20, AZEREIX 10/20, BARRY 18/20, BÉNAC 0/20, GARDÈRES 18/20, HIBARETTE 20/20, JUILLAN 20/20, LAMARQUE-PONTACQ 18/20, LANNE 11/20, LAYRISSE 12/20, LOUCRUP 20/20, LOUEY 16/20, LUQUET 18/20, ORINCLES 20/20, OSSUN 20/20, SÉRON 13/20, VISKER 18/20.

Alors si l'on suit le raisonnement du "club des 5". Le cru Juillanais est excellent et ne doit rien à l'opposition qu'il animent. Ils prônent la Gestion du maire Président de la CCCO, alors que sa commune d'AZEREIX n'a qu'un passable 10/20. Le Meilleur professeur est le moins bon élève. Pour une population comparable LOUEY obtient un 16/20. De plus AZEREIX est endettée et les impôts y sont élevés. C'est un peu la gestion TPR: Un bon million de manque dans la caisse, mais ce n'est pas lié aux dépenses trop importantes, c'est les rentrées qui sont insuffisantes. Faîtes pareil avec votre banque: "J'ai consulté mon maire et mon conseil municipal: Mon compte est débiteur, mais ce n'est pas à cause de mes dépenses, mes loisirs et mon 4 x4. Le grand a cassé trois fois sa mobylette, la petite a perdu deux fois ses Rayban  et dans l'année ils ont sorti trois nouveaux Smartphones. Mon employeur m'avait promis une promotion fulgurante., mais l'ascenseur est tombé en panne. Il a pas assez d'argent pour le réparer, donc on perd beaucoup de temps dans l'escalier, et du coup ma paye est insuffisante." 

L'édile de LANNE Alain LUQUET, avec son 11/20 peut effectivement faire à Madame la préfète un "rappel" à la loi. Lui qui "apolitique" s'était maintenu aux cantonales pour empêcher Jean-Marc FONTAN, ancien maire d' Orincles de l'emporter face au PRG et a tout fait pour empêcher son conseiller municipal  l'UMP Frédéric CIEUTAT d'être au second tour des départementales et n'a pas souhaité sa participation à la CCCO. 

On peut aussi regarder nos (futurs) partenaires de la CCGAA

ALLIER 20/20, ARCIZAC-ADOUR 18/20, BERNAC-DEBAT 20/20, BERNAC-DESSUS 20/20, HORGUES 19/20, MOMÈRES 20/20, SAINT-MARTIN 20/20, VIELLE ADOUR 16/20. On ne comprendrait pas très bien l'intérêt de ces communes dont le Président d'intercommunalité est noté 20/20 de faire de la randonnée en tandem avec le Président de la CCCO dont sa commune est affublée d'un 10/20. 

SUR UN PLAN PLUS ÉTENDU AU PROJET PRÉSENTÉ.

Donnons pour en finir avec les notes, celles des quatre grandes communes de notre département: Village de TARBES 12/20, Village de LOURDES 0/20, Village de Bagnères de Bigorre 0/20 et Village de LANNEMEZAN 6/20

Jean-GLAVANY est pour, donc Gérard TRÉMÈGE est contre. L'avis des canetons n'est pas requis alors que le sujet n'a fait l'objet d'aucun débat lors des municipales ni même des départementales ce qui ne manque pas la rumeur de circuler : Le binôme OSSUNOIS serait "divisé" qui avait voté PÉLIEU quand les canetons avaient dit NON au PRG.

La méthode est discutable, que l'on y soit favorable ou pas. L'avis du peuple n'est pas demandé. Les décisions sont prises par quelques élus qui ont pris position avant même d'avoir recueilli celui des conseils municipaux, ce qui aurait déjà été un minimum.

Au final la décision reviendrait à une poignée de SUPERS ELECTEURS guidés le plus souvent par leur intérêt personnel. On le voit avec ce club des cinq Juillanais où ceux qui perdaient leurs indemnités n'ont pas daigné "siéger". 

Aux présidentielles ce n'était pas un OUI à HOLLANDE mais un NON à SARKOZY. Le premier partira . Le second sera peut-être gagnant de primaires sans valeur réelle mais ne reviendra pas aux commandes.

La grande agglomération est une nécessité. Oubliés en fond de la Région occitane, sans liaison  véritable vers les capitales, nous serons une zone poubelle de résidences secondaires et de villages en ruines. La décharge cantonale du Bécut va fermer, sauf pour les déchets inertes, mais la poubelle régionale de déconstruction des avions sera devant notre nez. "Maison à vendre, vue imprenable sur les hangars de TARMAC." Surveillance assurée par les gens du voyage. 

Par contre ménager la chèvre et le chou est assez hypocrite. La vice présidence du conseil départemental  accordée au PS alors qu'il n'y avait aucune nécessité et aucun enjeu politique hors le partage de l'argenterie, confère tout à coup des qualités et de l'amitié pour l'ennemi d'hier. Jean-Louis CAZAUBON, indésirable hier et indisponible d'ailleurs, sorti par la porte est revenu par la fenêtre. L'homme pressenti initialement ayant perdu sa carte lors des Départementales, la table étant dressée, autant essayer de profiter d'un petit complément nutritionnel. Une gélule le matin, tranquillité assurée jusqu'au lendemain.

Il n'est pas du genre à se laisser piéger par un chasseur de primes. Un avait essayé, il a été vite démasqué. MG call IRC, inutile de chercher. Pourquoi ce silence. Personne n' a cherché la sincérité d'un Mohamed GUÉDAY qui endort tout le monde avec 1 500 €  donnés en garantie. On dit que les banquiers sont frileux pour engager l'argent de leurs clients dans des entreprises, mais là, pas de responsable, malgré le passé du personnage au Maroc. Les syndicats aussi sont très silencieux, trop même pour ne pas trouver ce silence suspect.  

"Tous les mêmes, tous pourris ? Tous coquins, tous copains"  Que nenni. Il reste quelques rares élus intègres, mais vite "désintégrés" ou "marginalisés". Il faut savoir choisir entre soumission et démission et sinon... allez, allez, exécution.

Pas question de noircir le tableau . Rachida ou Rama YADE exclues, les blacks finissent par gagner.