QUAND LA STATISTIQUE N'EST PAS UN JEU STATIQUE

Emballé par le mouvement le correspondant de presse d'AZEREIX enfile les "perles". Le match AZEREIX-LANNEPAX est à sens unique. "LE SCORE À LA PAUSE" est déjà , tenez vous bien, après cinq essais, de 30 à 0.

Les statisticiens sont invités à se pencher sur ce fait "pas banal" : Le score n'évolue plus et c'est du jamais vu. Ce score à la mi-temps sera le score final : 36 à 0. Cela méritait bien quelques caractères. À 6 point près c'était gagné.

Ce n'est pas une blague belge, un autre record est tombé le 12 février 2015. Le club de SOIGNIES s'est incliné face à celui de KITURO par...356 à 3, prenant 56 essais. 353 points d'écart est le record absolu. Mais comme toujours avec les chiffres, les hommes de lettres doivent relativiser. Il faut remonter à 1984 pour un écart moindre avec pourtant un plus grand nombre d'essais:66. Pourtant l'écart n'était que de  350 points à l'avantage de LAVARDAC contre VERGT (Mais l'essai ne valait alors que 4 points). Le score final : 350 à 0. (il se dit même que VERGT avait marqué tous ces zéro point dès le coup d'envoi). Bravo à l'équipe, il fallait le "fer", mais pour les "stats", il faudra "repasser". 

repasser

Tout cela ne peut que redonner un peu de baume au cœur du maire du village, supporter de la première heure et PRÉSIDENT D'HONNEUR.

Lui aussi a gravi un à un les échelons du Bonheur, comme d'autres, joueur, puis soigneur, puis dirigeant, et enfin vice président. Ce n'est pas le moment de jeter l'éponge. Un parcours "normal": Saigneur puis Soigneur et enfin Seigneur, mais toujours fidèle serviteur.

D'autres clameurs s'élèveront encore du perron de la mairie à la gloire des vainqueurs...

MG CALL, ENCORE ET ENCORE

Pour toutes les familles trompées et flouées par un escroc sur lequel on voudrait maintenant faire porter toutes les responsabilités, elles ont raison de ne pas céder. OUI, les élus sont responsables aussi. OUI, le passé de Mohamed GUÉDAY était facile à retrouver et au Maroc notamment, et ses précédents dépôts de bilans. Non, les canetons ne se contenteront pas de promesses qui tomberont très vite dans l'oubli. Oui de l'argent public a été engagé et gaspillé. Non, ce n'est pas TRÉMÈGE qui doit porter un sombrero pour les dirigeants actuels du Grand Tarbes, adoubés par un Président local du MoDem qui peut se réunir dans un bureau de 20 m². Leur seul projet est d'avoir la peau de l' édile tarbais. Peut-être l'auront-il, mais ce n'est pas aux canetons qu'ils la feront payer Ce serait trop facile de tirer un trait sur le passé et laisser ces familles de canetons sans avenir.  Ils ont le temps pour lutter et ne pas finir résignés après avoir servi d'appât pour des avides de pouvoir, mais surtout de l'argent qu'ils en retirent.

ET LES INTERCOMMUNALITÉS, ON EN EST OÙ ?

Lourdes accueillerait la communauté du MONTAIGU qui n'est pas prévue dans le projet actuel et n'a rien à y faire.

José MARTHE et les siens, plus nombreux que l'on ne croit, rappellent fort justement que la CCPL répond déjà aux nouveaux critères en terme de population. Mais c'est vrai que Le MONTAIGU et BATSURGUÈRE ne peuvent rester seuls. Le fait le plus marquant est que la communauté qui compte le plus de commune est la moins peuplée et aurait les clés de l'élection du président ?

La CCCO n'entre pas dans les critères et doit donc trouver partenaire. Les voilà qui discutent avec la Communauté de Communes Gespe Alaric qui ne peut raisonnablement que rejoindre le Grand Tarbes, et ils se tournent alors vers la CCGAA, alors que ARCIZAC-ADOUR à sa place naturelle avec la Communauté de Communes de Bagnères. Ces communes ont un lien plus étroit avec Bagnères qu'avec Lamarque Pontacq ou Azereix, Gardères, Luquet et Séron? Pour cela un référendum n'est pas nécessaire et non organisable. Seuls les élus et quelques intéressés y participeraient. Les arguments de la CCCO: Faire avec eux des sentiers de randonnées. Ce n'est pas la priorité des canetons de jouer les randonneurs pour conserver à quelques uns leur rang d'honneur. Il y a assez d'embouteillages sur les sentiers de grandes randonnées et les chemins de Compostelle. Pour aller de la CCCO à LOURDES à pied, il n'est pas nécessaire de passer par la Gespe ni par Arcizac Adour. 

On ne comprend que trop bien la volonté des "indemnisés" de la CCCO et de son DGS voir nos impôts continuer à garnir leur escarcelle. Il va pourtant falloir qu'ils s'u fassent. Les canetons n'ont ni la volonté ni les moyens de travailler la moitié de l'année et plus encore pour nourrir des nantis pour souvent ne rien faire. Les élus Juillanais qui sont sur des entreprises du Grand Tarbes n'en sortiraient pas grandis s'ils allaient dans un autre sens.

L'aéroport comme déjà indiqué et rappelé par José MARTHE et les siens dépend de PYRÉNIA et DAHER SOCATA était à sa place, sous un autre nom certes, mais bien avant la guerre de 39-45.