APRÈS LES VER(t)S ... ALLEZ LES BLEUS...

Le canton  d'OSSUN est au calme. Ce n'est pas là qu'il faut chercher des "responsables" agricoles qui au salon de l'agriculture de TARBES auraient clamé la violence insupportable des voyous de Sivens, qualifié "de trou du cul du monde", puis s'inviteraient chez des voisins pour y déverser du purin. La capitale leur tend la main. La route est libre, ni caravane du TOUR, ni celles de gens du voyage, ou de vacanciers attardés. Souhaitons que les sponsors et partenaires, grands distributeurs, auront la décence de pratiquer les carburants à prix coûtant en échange de cet engrais généreusement distribué. C'est la capitale nationale où tout se décide, même si rien n'est fait, qui supplante la régionale. On y règle les comptes à défaut de pouvoir les tenir.

MACRON reproche à COMBES, non pas sa rémunération, prime au désespoir, mais l'abandon du navire en pleine fusion avec Nokia. C'est le calendrier qui pose problème "en termes de procédures" selon le premier ministre. Il pourrait s'adresser au ministère de la justice pour les faire respecter. Cela ne s'invente pas, c'est le responsable CGT du groupe, un nommé "DUBLED" qui l'a qualifié de "fossoyeur" ayant supprimé 10.000 emplois contre une prime de 14 millions d'euros. Cela ne fait que 1400 € par emploi. C'est peut-être une récompense pour l'esprit "maison" de celui qui doit prendre avec regret la présidence du Conseil d'administration de Numéricâble-SFR. C'est l'esprit "clocher" qui l'emporte sur la raison ?

Rebsamen, lui, ce n'est pas pareil. Il ne cherche pas à se recaser mais à passer le relais. Quoi de mieux que confier la mission à une inconnue du peloton. Une chose est sûre, sa côte de popularité ne pourra pas baisser. Madame SATURNIN aurait été pressentie, mais elle  doit s'occuper de ses chérubins. Choisir une inconnue évite aussi les chaises musicales avant les régionales. Le Président PRG entrerait bien au gouvernement, laissant à PINEL le terrain plus local, mais le Président ne veut pas peser sur le destin. Dans la corbeille, la nouvelle ministre a déjà 50 000 emplois à octroyer ou plus exactement à régulariser. Ce n'est que justice. Les COSP sont des Collaborateurs Occasionnels du Service Public. Les intermittents du spectacle, les intérimaires, les emplois précaires, c'est autre chose.

Marion Maréchal Le Pen s'adresse justement à la justice en déposant plainte pour diffamation contre Christian ESTROSI. Avec tout ce personnel, le dossier ne devrait pas traîner. Déjà empêtrée dans des règlements familiaux elle est maintenant "étrillée" par ... son adversaire direct aux prochaines régionales. Aux Niçois qui mal y pensent.

Et pour finir le premier des François déclare regretter de ne pas avoir appliqué la méthode SARKOZY pour équilibrer le budget: Augmenter la TVA, impôt le plus inéquitable qui soit puisqu'il frappe tout le monde au même taux quelle que soit sa tranche de revenus. Il lui reste du temps pour le faire et pratiquer l'ouverture en puisant chez la droite ses meilleurs talents. Il vient de promettre que les impôts ne vont pas augmenter. Il faut le croire. Cela n'empêche pas la création d'impôts nouveaux. C'est ainsi qu'une taxe type "redevance" est étudiée sur les "BOX" Internet, alors que les opérateurs, donc les consommateurs, en paient déjà une, instituée par COPÉ. Un peu plus tard elle viendra s'ajouter sur toutes les connexions, mobiles et WIFI quand les box seront mises au placard. Il faut bien contrôler les médias et payer les "footeux". 

Que représente un pauvre caneton face à un éléphant de n'importe quel bord? 

En Politique agricole tout se calcule en UGB (Unité de Gros Bovins): consommation, production, subventions... La table de conversion nous indique qu'un caneton compte pour 0,003 UGB.

Le Général disait que les français étaient des veaux. Si l'on admet que leurs dirigeants sont des bœufs alors il faut environ un élu pour 340 canetons. Quotatis a calculé qu'il faudrait trois élus (UGB)  pour mille habitants (Canetons). Le compte ne semble pas bon.  

Ne cherchez pas Le Petit Journal de cette semaine. L'Édition des Hautes Pyrénées ne paraîtra pas.

La cuvette de SAPIAC est top pleine. L'électricité n'est pas rétablie, la vie est ralentie.

Sans prétention de le remplacer le caneton vous fait partager une Histoire d'HENRI...RE que vient de lui adresser un compagnon de chemin. 

SAPIAC