L'ACTE HÉROÏQUE D'UN CANETON D'OSSUN PASSÉ SOUS SILENCE DANS L'ATTAQUE DU TRAIN THALYS D'ARRAS.

Il habiterait à OSSUN au n°13 d'une rue qui restera anonyme comme le héros qui y vit. Il travaillait à fabriquer une plaque plus lisible pour équiper les alarmes des trains THALYS "CASSER LA VITRE AVEC LE MARTEAU AVANT DE POUSSER LE BOUTON D'ALARME."

Peu avant, en cherchant des cèpes, du côté du chemin de la côte, mais de bon matin, avant qu'un malin ne lui dérobe son festin, et pour être de retour avant les feux de l'amour, il avait trouvé un colis bizarre et des chargeurs. Une radio made in china et deux piles longue durée AA. C'est en l'écoutant qu'il apprend l'annonce de l'attaque terroriste dans le train d'ARRAS. C'est alors qu'il sursaute et fait tomber sur le pouce du gros orteil de sa palme gauche la plaque en question. Le pire a été évité grâce aux chaussures de sécurité qu'il avait pris soin de conserver lors du renouvellement par son ex employeur. Héliporté vers l'hôpital régional de Montpellier (Celui de Toulouse étant complet) il sauve finalement ses plumes. Il devrait recevoir à huis clos une médaille honorifique.

A quelques jours et quelques mètres près, Jean-Hugues ANGLADE, en pleine relance de carrière, aurait pu éviter une grave blessure et un lourd traumatisme, dans la voiture n° 12, voisine de celle où se déroulait un drame. Son opération COUP DE POING aurait pu lui être fatale.

Dans la voiture n° 11, un jeune anglais et deux américains neutralisaient un marocain manipulant divers objets trouvés dans un champ belge, dont un cure dents de marque Kalachnikov et autres bibelots. Ces derniers ne faisaient que leur devoir en responsables des "débarquements" mais seront quand même décorés de la légion d'honneur, histoire de rassembler les troupes à l'aube des régionales.

Le ministre de l'intérieur après s'être courageusement rendu à GUÉRET promettre aux ruraux des services publics de proximité puisque leur capitale régionale BORDEAUX sera à quatre heures de route des services publics (Sans TGV ni autoroute), saura quoi répondre au premier des François. Ce dernier lui avait en effet demandé "Mais qu'est ce que tu vas faire à Guéret?"  (125 000 habitants). Comme de nombreux canetons l'ont dit, il peut lui répondre : "Promettre une mesure CREUSE."

Bordeaux est déjà engorgée par les procédures devant la Cour Administrative d'Appel des jugements rendus à PAU pour le département voisin des Hautes Pyrénées.(Toulouse étant sans doute trop loin ?)

Et les gens de GUÉRET ils pourront s'adresser au futur tribunal d'ARRAS ...EN LAVEDAN ?

Rien de tel qu'un acte terroriste pour réunir le peuple, relancer la carrière des comédiens et conforter un maroquin ministériel pour le prix d'un rosbif, de deux hamburgers et d'un caneton. Préparez vos pancartes "JE SUIS THALYS". Départ de VISKER et arrivée PLACE DE LA CONCORDE. Ne pas oublier de remercier les anciens garde-barrières et ... le poinçonneur des Lilas.

La place Jeanne d'Arc n'est pas libre pour cause de conseil de famille.

DANS UN AUTRE DOMAINE...

Pour la Graisse, plus de problème.Un caneton a proposé une solution.

Un caneton Français, largement endetté et harcelé par ses créanciers leur a gentiment demandé de ne pas les rembourser, tout en promettant de rester leur client. La réponse est incroyable venant des vilains prêteurs:

" ALLEZ VOUS FAIRE VOIR CHEZ LES GRECS."

Grèce sauvée

VISIONS  DIVERGEANTES

ANGLADE veut (re)lancer son illustre carrière, mais y met des limites. Bouclier humain, très peu pour lui. Par contre ce serait le rôle d'agents des transports publics ?.

Stopper le train en rase campagne quitte à déchaîner la folie meurtrière d'un fou déterminé n'était sans doute pas la solution la plus adaptée. Mais reprocher aux autres passagers ou employés de la compagnie de ne pas l'avoir fait, voilà qui confine à la stupidité. Ces gens ne sont pas là pour cela, pas formés à se prendre pour des membres du GIGN, pas équipés non plus d'armes ou de gilets pare balles. L'histoire finalement se termine un peu comme au cinéma, mais ni l'acteur principal ni le second rôle ne méritent un oscar. Reversez donc les cachets de vos prochaines "entrées", si tant est qu'il y en aient, aux victimes innocentes d'attentats. N' imitez pas LUZ par intérêt du talbin.

Alain VIDALIES, secrétaire d'État aux transports dit préférer la discrimination au risque d'un attentat. Il a entièrement raison. Nul besoin d'un acteur spectateur et spéculateur qui ne doit sa vie qu'au courage d'anglo-américains qui ont peut être agi par "instinct", mais qui en tout cas on changé le destin.

N'en déplaise à certains, cette fois encore, c'est un simple constat, l'homme était fiché et s'il avait été contrôlé, il n'y aurait pas eu discrimination au faciès.

Ce n'était pas du cinéma de série B. Alors silence Monsieur...ON TOURNE.