UnePJ1308

La Une du Petit Journal de la Semaine

1€20 

Articles "Différents" de la pensée unique.

Annonces Légales officielles

Sortie du canton pour cause d'assomption.

L'épreuve de force des leaders agricoles ne favorise pas les petits agriculteurs. Il faudra s'y faire et se préparer aux métiers de demain.Toujours cajolée pour cause d'élections, ce n'est plus la population agricole qui fait les élections.

Par un raccourci commode un fichier circule sur internet concernant LE FOLL qui aurait déclaré préférer les tomates marocaines au vote FN des agriculteurs. Une fausse capture d'écran du journal télévisé fait que l'article paraît vrai. Allez revoir ce journal en replay: Tout faux...

La réalité est que quelques nantis mettent à mal toute une profession qui subit la dure réalité de la loi des marchés. L'avenir montrera que les agriculteurs devront évoluer. Ils deviendront salariés de grandes sociétés. Ils seront comme tous les salariés, sans être propriétaires de leur outil de travail. Il en sera fini du temps où leurs terres "agricoles" au jour des déclarations de successions devenaient "terres à bâtir" au gré des occasions, carte communale, MARNU,Préemption SAFER, Remembrement, POS, PLU, PLUi maintenant. Les petits propriétaires étaient toujours les "couillons". Les "gros " nous assurent ne pas gagner le salaire minimum. Demain, ils l'auront et cela ne fera que renforcer leur passion.

Prêtée à Coluche, la phrase de Clemenceau "La France est une terre formidable, on y plante des fonctionnaires, il y pousse des impôts." aurait pu devenir à l'heure de la PAC: "L'Europe agricole est une fertile exception: Il y pousse des lotissements avant même d'avoir mis en terre ses paysans."

Sur le Canton d'Ossun, tout le monde sait bien que l'on manque de terrains pour les industriels. Les terres agricoles proches de l'aéroport sont indispensables pour le syndicat mixte Pyrénia. Il faut compenser en donnant aux exploitants des terrains bien plus près des habitations.

Hélas, lors des enquêtes publiques et autres réunions, on incite les gens à rester à la maison, vue sur les Pyrénées assurée, jusqu'à la construction de discrets hangars et parkings à avions. 

vuepyrénées

DES CONTRAINTES LIÉS À L' ABF ?

Les légendes ont la vie dure. Des pages entières de presse nous ont convaincus qu'AZEREIX était un village exceptionnel, d'un point de vue architectural: Pas une tuile, une tôle. Certains affirment rencontrer des difficultés pour obtenir les autorisations de construire ou d'aménager. 

Chaque cas est en fait particulier: Menuiseries bois obligatoires pour les uns, PVC autorisé pour d'autres. Fenêtre de toit "type velux" à la "tête du client. Travaux sans permis , sans déclaration, sans affichage obligatoire selon le bâtisseur. 

Courriel personnel et confidentiel à une (ex) personne de la Préfecture qui se retrouve entre les mains du maire et d'habitants, quitte à être un peu "modifié" et la GESTAPO locale entre en action. Un viol en France toutes les quarante minutes mérite plus d'attention que le viol du secret de la correspondance.

Comme toujours, il y a la règle et son esprit. On ne fait pas n'importe quoi à l'intérieur  du périmètre concerné par les bâtiments classés, et ce périmètre doit être pris au sens large. Il ne s'agit pas d'une seule question de distance. Ainsi la règle peut être "étendue". Il ne faut pas que depuis un point donné on puisse voir un monument classé et le bâtiment concerné.

Comme un oranger sur le sol irlandais que l'on ne verra jamais, il est des "architectures" à Azereix que l'on ne pourra jamais voir. Les entrées de l' agglomération doivent être "particulièrement soignées" et les règles STRICTEMENT RESPECTÉES.   

ABFhangard1

ABFhangar2

C'est parmi Les leaders syndicaux que SARKOZY 2, s'il était réélu choisirait le BIOMAN providentiel. Un vrai paysan, comme on en rencontre à Paris au salon de l'agriculture, rendez-vous des bêtes de somme. Pas un bouseux des plaines, un exploitant parisien qui travaille au Champ de Mars où il vend de l'herbe pour faire du blé aux Champs ÉLYSÉES.