SUPLÉMENT(s) d' ENQUÊTE(s)

C'est bien connu, les vacances sont le moment idéal pour prétexter ne rien faire ou ne rien pouvoir faire, pourtant c'est à la rentrée qu'est annoncé le train des mauvaises nouvelles, mystérieusement prises par les pouvoirs divers  pendant ces mêmes vacances. Hausses soudaines, licenciements, impôts nouveaux, etc... etc... Mais, comme promis, on vous en dira plus en septembre. Au mois d'août, on fait les fous, comme chantait Carlos (Le comique, pas le terroriste)

Et si au lieu de faire les autruches qui se cachent la tête dans le sable croyant ainsi ne pas être vues, le cou des canetons s'allongeait pour voir plus loin les mauvais coups ?

Sur le Canton aussi, c'est le service dumini mum . Peu de réunions, mais l'essentiel des décisions.

"Que faisiez-vous au temps chaud ? Vous bronziez ? Et bien ... chômez et payez maintenant.

Les statues de l'église d'Azereix et les statuts des SCI familiales permettant aux gens modestes de se loger "convenablement" sont à l'étude, mais pendant les vacances, les études sont à l'arrêt. À la rentrée, cela promet, il va pas falloir être handicapé, tant il va y avoir du pain sur la planche.

Sur le front de l'emploi, Rebsamen annoncera le 19 août, après les congés payés retourner aux affaires, mais à Dijon seulement, fort de son bilan au ministère de l'emploi.

HOLLANDE devrait, à l'image de Sarkozy, pratiquer l'ouverture et proposer le poste à son opposition. Il en sortirait grandi au moment des élections. Ces derniers accepteront puisqu'ils ont les solutions. Ce serait l'heure, enfin, des réconciliations et l'union sacrée face à nos pollutions.

Ce qui fonctionne au pays PRG doit servir de leçon à ceux qui prétendent gouverner. Ainsi la CCCO vient de créer un emploi et un deuxième aussitôt pour effectuer le travail du premier. En à peine 27 heures (une heure de réunion x 27 participants) deux emplois créés dans une communauté qui crée un tiers des emplois des Hautes Pyrénées: si le compte est bon ce seront six emplois nouveaux pourvus... à la rentrée. Deux choses marchent au pays des COCORICOS, le PSG, un brin "Qatarisé" et le PRG "à l'unanimité".

Cette rubrique  est à l'instant stoppée, par nécessité, mais elle continuera dans les prochaines journées. Revenez donc la voir, suivre le fil des activités.

Du nouveau sur l'attribution d'un marché sur la commune d' Azereix par le maire président de l'intercommunalité, suite à la réunion du Conseil municipal du 08 juillet et son compte rendu, en partie publié, mais qui ne reflète pas la réalité.

Il faut, pour dérouler la "pelote" remonter en arrière. Le conseil  municipal d'Azereix était réuni le mercredi 28 janvier 2015 à 21H. On en retiendra principalement une augmentation des tarifs  au titre de l'objet à l'ordre du jour: Tarifs eau-assainissement. La Lyonnaise des eaux augmente ses tarif comme prévu dans le contrat.

Le mercredi 08 avril 2015 le conseil est à nouveau réuni. L'ordre du jour comprend entre autres: Travaux de voirie: choix du maître d 'œuvre. L'augmentation des taxes locales est votée à l'unanimité. Pour les travaux de voirie au quartier Saint Roch. La consultation aurait donné lieu à trois réponses allant du simple au double: ATEMO, 9 000 €; T.H.I.C. qui à un lien avec l'ancien maire d'Ossun, M. HOURNÉ, 5 000 € et S.M.T.B, 6 600 €.. C'est finalement ATEMO qui est retenue. Une délibération sera donc adressée en ce sens à la Préfecture. (Ces chiffres ne sont pas certains et ne sont donc pas à prendre comme exacts. Annoncés de façon peu audible et quelque peu "bégayée", il semble qu'il s'agirait d'une première réponse "revue et corrigée".) Ils seront bien entendus "corrigés" si nécessaire. La parole est à la défense...avant la dépense. 

Vient ensuite la réunion du 08 juillet 2015, publique, même si le sujet a fait objet de controverse. La diffusion de la convocation à la population fit déplacer plusieurs personnes auxquelles ont affirma qu'ils n'étaient pas concernés. C'était l'œuvre d'un plaisantin, Presque tous les crédules rentrèrent à la maison, "correcteur" compris qui s'était pourtant sacrifié pour venir mettre entre autres des points sur les "i" alors que tout clavier, azerty ou qwerty met un point sur le "i". Il pensait sans doute aux grecs et voulait en mettre sur les "y" pour en faire des "ÿ" ou des "Ÿ".

Les délibérations  du conseil précédent sont relues et soumises à l'approbation et à la signature de nos représentants. Sous rédaction du secrétaire de séance, Nicolas FOURCADE la délibération concernant les travaux de voirie  est ainsi rédigée et prise à l'unanimité des 15 membres présents ou représentés:

"Monsieur le Maire rappelle au Conseil Municipal la nécessité de désigner un bureau pour la maîtrise d'œuvre concernant les travaux d'aménagements et de modernisation de la voirie communale au quartier Saint Roch.. 

Après consultation des entreprises, il propose de confier cette maîtrise d'œuvre au bureau d'études ATEMO,dont le siège se trouve à Pau et dont la proposition est la mieux disante".

La rédaction est surprenante, mais personne se semble surpris. De quoi découle la nécessité de sous traiter le travail de la commission communale d'appels d'offres ? Comment et par qui les entreprises ont-elles été "consultées" Qui a ouvert les offres. Comment l' entrepise ATEMO s'est-elle retrouvée moins disante ? Pourquoi s'adresser au département et à la région voisine pour utiliser nos impôts locaux  quand le maire prétendait nous représenter au conseil départemental ? Pourquoi aucune entreprise aragonaise n'a été consultée quand le PRG local  veut faire de la province espagnole un partenaire particulier ?

Pourquoi cette procédure n'a pas été adoptée d'autres fois, comme lors des interminables travaux de réfection de la rue de la fontaine qui permettent d'avoir une rue régulièrement inondée maintenant et une fontaine qui ne coule plus. AZEREIX anticiperait et appliquerait déjà la retenue à la source ?

Quoi qu'il en soit l'ordre du jour comprenait cette fois la désignation de l' entreprise chargée non plus de l'étude, mais de la réalisation des travaux après un appel d'offre réalisé par ATEMO.

Quatre entreprises ont "répondu" et dans une confusion totale concernant l'ouverture des plis recevables en mairie c'est la routière des Pyrénées qui est retenue après une vraisemblable "renégociation" dont on ne sait si les autres entreprises ont toutes étés " re-consultées."  Pour l'une c'est certain du dire de son propre directeur qui avait établi d'entrée son "juste prix". On peut se demander comment ATEMO et La Routière des Pyrénées ont pu revoir leurs offres à la baisse dans des proportions telles qu'elles permettent de s'interroger sur le maintien de la qualité des prestations vu la " ristourne" consentie. De là à voir anguille sous roche, ce serait faire un raccourci gratuit. D'où la nécessité de recherches supplémentaires.

La délibération prise et enregistrée porte bien sur l'attribution du marché à la routière des Pyrénées pour la somme retenue. Cette délibération a été rédigée par le secrétaire de séance, le premier adjoint Francis BONS et transmise à la préfecture pour validation en même temps que celle par laquelle le même s'est proposé pour être l'élu référent à la sécurité routière sur la commune." Il pourra contribuer à la prise en compte de la sécurité routière dans les aménagements mis en place sur la commune ou encore l'élaboration, avec l'appui des services de l'état, d'actions de prévention en milieu scolaire, lors des festivités locales, notamment en direction des plus jeunes, mais aussi des séniors qui ont payé, ces derniers mois, un lourd tribut à l'insécurité routière." (note du caneton: Si en 2014 aucune personne n'a été écrasée à AZEREIX, le chiffre a au moins doublé en 2015. En fait c'est la même personne qui a été écrasée plusieurs fois par différents chauffards, mais sans gravité, puisque c'était par pensée et par omission, mais pas par action. Les chiffres parlent d'eux même: Triple zéro pour les récipiendaires.)

Le mystère s'épaissit quand on consulte le panneau d'affichage des délibérations où en consultant le registre à disposition du public en mairie. (Comme au siège de l'intercommunalité pour les délibérations de la C.C.C.O. dont le maire actuel d'Azereix est le président provisoire.)

Il faut semble t'il le rappeler, tant certains ont le comprenoir "bouché". La transmission sur support dématérialisé est gratuite de même que la communication sur le support existant en absence de "régie de recettes", ce qui est le cas à Azereix où la loi est bafouée...par la majorité PRG, à l'unanimité..

Surprise ÉNORME: La délibération affichée ne comporte pas la délibération prise, mais une délibération sortie d'on ne sait où. Cette délibération est ainsi rédigée: 

Annule et remplace la délibération du 8 avril 2015:

OBJET: CONTRAT DE MAÏTRISE D' ŒUVRE- Aménagements et Modernisation de la voirie communale- Quartier St Roch

Monsieur le Maire rappelle au Conseil Municipal la nécessité de désigner un bureau pour la maîtrise  d'œuvre concernant les travaux d'aménagements et de modernisation des voies communales au quartier Saint Roch, dont le montant estimatif est de 212 338 € HT.

Après consultation, les entreprises ATEMO, THIC et SMTB ont fait une proposition pour les montants suivants:

            •   ATEMO: 5 040,00 €

            •   THIC:   10 192,50 €

            •   SMTB:   9 700,00 €

 Après l'analyse des offres, l'ADAC propose de confier la maîtrise d'œuvre au bureau d'étude ATEMO, dont la proposition est la mieux disante

Pourquoi cette délibération, alors qu'elle n'a pas été prise? Qu'a t'elle de différent par rapport à la précédente ?

On s' interroge à nouveau sur la nécessité de faire appel à un bureau extérieur et la part qu'a joué la commission d'appels d'offres. Si cette commission ne sert à rien, il faut la supprimer.

La société ATEMO est retenue par cette délibération seulement. L'attribution du marché à la routière des Pyrénées ne peut pas être validé par la Préfecture sous peine d'illégalité du marché..

Une phrase est rajoutée: après l'analyse des offres, l'ADAC propose de confier la maîtrise d'œuvre au bureau d'étude ATEMO.

Et la Routière des Pyrénées à déjà été retenue ? Par qui?  Comment?  Suivant quel calendrier ?

Qui a décider de substituer l'ADAC à la commission d'attribution des marchés? Par quelle délibération? Quels sont les conseillers au courant ? Où et quand les habitants ont-ils été informés ?

C'est courageux, voire généreux de se présenter à des élections. Ça l'est beaucoup moins quand c'est pour la gloriole ou par pur intérêt.

L'élu doit être là pour servir et non pas pour se servir.

PRESENTATION DE L'ADAC:

Connaissant trop peu le village d'AZEREIX le caneton est parti aux renseignements. Les habitants d'AZEREIX sont bien informés par leur maire président et presque représentant du département Aux régionales sûrement il sera sur la liste d'une gauche unie autour d'un PRG largement dominant, sans appui de la presse totalement indépendante

L'ADAC est l'agence Départementale d'aide aux collectivités. Elle fut présentée comme la boîte à outils des communes. C'est au Président Pélieu du feu Conseil Général que revient le brevet de l'idée magique: partager avec des communes et Communautés de Communes une équipe de juristes et techniciens pour venir en aide aux élus manquant de discernement. pour diriger cette équipe  c'est tout naturellement un ancien cadre de l'équipement, Daniel Tulsa, que vous connaissez tous probablement. Le spectre de ce médicament est ahurissant. Efficace en tous lieux et par tous les temps. si la commune de Visker n'y a adhéré que le 30 mars 2015, lendemain du tour perdant de sa maire candidate au département, son leader d'AZEREIX avait fait adhérer sa commune par délibération du 23 janvier 2013. Un tandem était né entre les deux PRG.

Et ne venez pas dire que vous ne le saviez pas. il serait alors inutile de tenir les réunions publiques et utiliser vos impôts à vous informer. C'est d'ailleurs la moindre des choses de vous tenir au courant puisque cette structure est financée par quelques euros pris à chaque habitant.

Demandez à vos élus plus de détails. Ils sont bien mieux renseignés qu'un quelconque habitant. Les membres de la commission d'appels d'offres sont les plus au courant. C'est en toute confiance que le maire leur délègue la responsabilité des marchés et des avenants. 

ET MAINTENANT, QUE VA T-IL SE PASSER ?

Si les lois s'appliquent, il est fort probable que le marché sera "vicié". C'est impossible entend on souvent, mais rien ne dit qu'il en sera toujours ainsi.

Les "doutes" seront soumis à Mme la Préfète, représentante de l'État dont la réputation n'est pas de passer son temps contre la climatisation.

Les entreprises aussi auront un mot à dire si la loyauté n'a pas été respectée.

Si le marché est validé en l' état la vigilance sera de rigueur et le respect du cahier des charges sera passé au peigne fin, afin d'éviter les habituels "dépassements" qui vont du moins disant...le plus coûtant.

La place est maintenant laissée au contrôle de légalité. C'est à ce titre semble t-il que la délibération du 08 avril aurait été annulée et remplacée par celle de 08 juillet, totalement "enregistrée", parfaitement légalement.

On voit mal comment un marché passé sur la base d'une délibération annulée pourrait être validé, l'appel d'offre étant du mois de juin.