L' ÉTHIQUE OUI, L' ÉTIQUETTE, ÇA DÉPEND...

Si le fond de l'air est frais le front social chauffe. Pour pourrir les congés des canetons rien de mieux qu'un bon feu de paille. L' agriculture se meurt, on va manquer de pain faute de millet. Le maire de Dijon Alain Millot, est décédé lundi. Le ministre du travail François Rebsamen postule pour ce travail vu qu'il n'en trouve pas pour les autres. Il prétendait  comme d'autres, vouloir  cumuler les postes, mais de l' Élysée , le premier des François n'est pas de cet avis. Il sera remplacé s'il est élu, et le bon grain séparé de l'ivraie. La moutarde aurait pu monter au becs des canetons et des paysans qui vendent mal le bœuf bourguignon.

Sur ce dernier point il faut quand même faire quelques observations.

C'est sous l'impulsion d'un agriculteur de Bénac élu sur la liste de son maire désormais conseiller Départemental face au candidat PRG, que Jean-Michel Lartigue, de Camalès, a ouvert "le carré fermier" qui vend directement les produits aux consommateurs. Cette initiative de Michel JOUANOLOU est quand même louable. Mais toute la filière agricole ne peut pas écouler ses productions par ce biais. Alors mettre le feu aux distributeurs et saccager leurs investissements n'est sans doute pas le plus glorieux. Sylvain ANDRIEUX pour les jeunes agriculteurs revendique la "collectivité" de ces actes se défendant de représenter une étiquette. Désolé Monsieur, l'étiquette qui intéresse les canetons est celle que le produit porte en magasin, un simple code barre, mais qui se transforme en Euros lors du passage en caisse. Et comme disait Coluche, les fins de mois sont difficiles, surtout les trente premiers jours. N'êtes vous pas élu à la chambre d'agriculture auprès d'élus qui ont pris parti pour le PRG lors des départementales ? Étiqueté quand ça vous "arrange" mais affranchi quand ça vous dérange. Que penseriez-vous de chômeurs ou de modestes travailleurs qui iraient dans vos champs, écraser vos productions avec leurs voitures ou bloquer vos tracteurs au jour de la moisson. Sous couvert de "syndicalisme" vous justifiez votre "laxisme". La violence pour action au lieu de la réflexion. Comment voulez vous que le peuple ait confiance en des élus qui utilisent leur mandat pour assouvir leurs intérêts personnels, prenant tout le monde en otage. Choisissez votre étiquette au moment du scrutin mais ne la laissez pas sur le bord du chemin à l'heure du butin. Le salarié qui se lève tôt aussi pour aller à son boulot n'est pas propriétaire de son bureau quand l'heure de la retraite sonne.

Ouvrez d'autres "carrés" fermiers au lieu de bloquer les ronds-points. Les vaches n'en seront que mieux gardées. Faîtes du beurre, du blé, du soja du colza, du maïs, du thym ou du romarin...mais gardez votre purin. Un peu moins d'étiquettes et un brin d'éthique envers ceux qui n'ont rien. MERCI. 

Et le lien http://www.panierdesvoisins.com//cms.php?id_cms=11 c'est pour "les voisins d'à côté ?"  Une exploitation périurbaine de 50 ha de maïs pour le principal et un peu de maraîchage en vente directe: 100% de la production écoulée via la vente directe. Les canetons viennent manger sur place le maïs ? En tout cas on n'en trouve pas des tonnes dans les rayons des grandes surfaces, sauf un peu de maïs doux pour composer des salades et le reste sous forme transformée. Récoltez vos salades sans nous en raconter. Arrosez le maïs avec votre cher purin. au lieu d'utiliser l'eau d'ici en attendant l'au-delà. Il n'y a pas de quoi en faire un fromage.

Il n'y a pas que des exploitants sur notre petite planète, il y a beaucoup plus d'exploités.