unepj2307

Vous étiez nombreux à vous demander où était passé le caneton. Avec cette chaleur, ne pouvant quitter son duvet, il glandait et faisait un petit tour pour garder la forme. Pendant ce temps là, Froome gagnait le Tour du côté du Glandon. 

Cette semaine encore le caneton vous présente la "une" du petit Journal de la semaine, vous laissant le soin de découvrir l'intérieur (1 € 20 pour la semaine) Vous pourrez y trouver entre autres, un article concernant les "people" qui viennent ou s'installent dans notre département et chez nos voisins gersois. Des surprises ...

Le caneton de son côté revient sur les dernières actualités. 

LE DÉPART DU RETOUR DES GUIGNOLS...

C'est simple et CLAIR. Il suffit de DÉCODER pour déconner. L'émission supprimée est rétablie mais diffusée codée. Autre petit changement, détail de l'histoire, seuls les quatre auteurs paroliers sont "virés". Donc rien de changé, sauf l'image et le son.  Il vous reste aussi la solution de regarder les guignols en version originale sur les chaînes publiques. Vous payez toujours la redevance, recevez gratuitement des heures de publicité avec le son à peine amplifié et vous économisez l'abonnement chez le "crypteur". C'est vous qui voyez... 

MG CALL VA  ENFIN RÉPONDRE ...

Mais c'est devant le juge que la réponse sera apportée. L'argent public est celui des canetons, pas des élus. C'est un peu comme des piles rechargeables, sauf que dans ce cas ils s'en servent sans s'user... et les bornes de recharge sont disponibles dans toutes les perceptions. L'important...c'est la fibre l'important... Presque autant qu'un défibrillateur.

LES CAGOTS DE BIGORRE

C'est un bel article qui est paru dernièrement sur l'histoire des cagots de Bigorre (Qui n'ont rien à voir avec les escargots de Bourgogne.) Après "information", il s'agit d'un article de Juliette DUCLOS concernant l'histoire de ce peuple maudit. Vous pouvez en savoir plus en vous adressant au musée des Cagots à Arreau 05 62 98 63 15. et de l'incontournable maître Jean-François FOURCADE, dit "COUDACHE", ancien bâtonnier du barreau de TARBES, en retraite dans son village natal de Montgaillard, auteur et conférencier renommé, déjà cité par le caneton pour ses ouvrages remarquables.

Il est regrettable que l' Église d'AZEREIX, pourtant classée "monument historique" aie vu la porte des cagots, dont l'emplacement reste visible côté nord depuis le cimetière, définitivement masquée par le columbarium, alors que ce n'est pas la place qui manquait. 

L'ABF devait sans doute être sur un autre dossier de refus de permis pour un impératif historique majeur. Il aurait dû interdire l'automatisation de la sonnerie des cloches. Cela aurait préservé un emploi pour un caneton. c'est sans doute aussi pour ce "surbookage" que la croix en briques rouges de 1920 entre le chemin de Bénaquez et la rue des Pyrénées a été déplacée sans égard au point géodésique officiel qui repose désormais sous son pied bien enterré.

Nous voilà bien: Deux lavoirs sans lavandières, deux moulins sans meuniers, des cloches sans sonneur, des cagots sans porte, une hount batiadière sans baptisés, une église sans curé, des statues revendues, une licence IV sans commerce, une rue de la libération sans plaque, un club de rugby qui tourne la page, une fontaine sans source (Reviens Manon). Heureusement il nous reste un village  ... sans histoires.

LE TONNERRE À BARRY, PAS D' ÉCLAIR(age) À AZEREIX.

Il y a quelques jours tout allait bien. L'orage frappe le canton et la foudre s'abat sur BARRY avec heureusement des dégâts uniquement matériels, tandis qu'ailleurs c'est une famille de sept personnes qui a été foudroyée. Petit rappel, en cas d'orage ne pas se refugier sous un arbre isolé qui augmente les risques. L'éclair correspond à une variation de température très importante entre le sol et les nuages. Bon à savoir et à apprendre aux enfants: le son se déplace à 340 mètres par seconde environ. L'éclair précède le tonnerre. En comptant les secondes entre la vue de l'éclair et le son de la foudre vous déterminez la distance à laquelle se situe l'orage: 3 secondes entre l'éclair et l'orage  cela veut donc dire 340 mètres multipliés par 3 secondes soit 1020 mètres entre vous et l'orage. C'est un peu pareil pour une balle d'arme. La balle va plus vite que le son. Conclusion: si le caneton entend le coup, c'est que le "viandeur" l'a raté... Sinon, c'est la plumée...

La lumière va beaucoup plus vite, plus rapide que Froome, même s'il avait un vélo électrique. (On sait que c'est pas vrai: Il graisse juste sa chaîne avec celle secrétée à la base des plumes de canetons). Les charpentiers font pareil en passant le bout de la pointe sur le cuir chevelu et le clou s'enfonce mieux. Plus facile, graisser la pointe avec un morceau de gras de jambon. Dans du vieux chêne, c'est A.G.D.C. (Avec Garantie Du Caneton) contrairement  à toutes les balivernes S.G.D.G. (Sans Garantie Du Gouvernement), formule qui figurait sur les objets brevetés mais devenue obsolète, tant il est devenu évident que le gouvernement ne peut plus rien garantir. Même plus la vitesse de la lumière 300 000 kilomètres à la seconde, quand le courant passe. À AZEREIX il n'est pas rare que l'éclairage public fonctionne en plein jour, mais l'autre soir, une bonne partie du village était privée d'électricité, certains oui, d'autres non, comme les jurés de Cour d'Assises ? Tirés au sort sur la liste électorale ?

Un caneton appelle le service. Après avoir tapé le numéro abrégé ...à 10 chiffres puis le 1 , puis le code postal  de la commune, puis à nouveau 2, deux fois, le "sauveteur" est en ligne: "OUI, nous savons, c'est une panne. Nous ne pouvons pas donner de délai de rétablissement"  "OUI, c'est bien pour ça que j'appelle, Vous nous dites que vous nous devez plus que la lumière, mais nous la lumière, ça nous suffirait." Raccroché au bec du caneton. Vivement qu'ils ouvrent un service de fonctionnement. Tous les matins on pourrait appeler tous les services qui marchent. Cela occuperait les inactifs et créerait des emplois dans les centres d'appels, donc de la croissance et par suite du profit. C'est pas pour rien que l'on trouve des communicants dans les 500 plus grosses fortunes de France. C'est plus étonnant d'y trouver des géants de la distribution qui ne font pourtant pas de marge. Curieux aussi d'y trouver la famille LESCURE, propriétaire de SEB, au quarantième rang, mais qui ne peut plus maintenir les emplois à LOURDES. Nos déchets qui coûtent si cher placent la famille DERICHEBOURG au 245° rang, André ATTIA au 305° rang par la gestion de maisons de retraites alors que le pauvre restaurateur DUCASSE ferme la marche à la 500° place. (Sources: Challenges et Capital)

La vie, c'est simple comme un coup de fil... Quand le courant passe.  

LA PREUVE PAR L'IMAGE

Ce 25 juillet était celui des "Festives des Amis du Vieux Lourdes". C'est un véhicule à proximité qui était joliment décoré. C'était du temps du vrai Charlie et de ses légendaires figures. On sait ce qui l'en est depuis advenu. L'horreur pour des innocents, les honneurs et les dons pour les "survivants" qui s'autodétruisent pour partager la manne providentielle, Maintenant un changement de "statuts" qui donne naissance au premier titre de presse "coopératif" témoignant de l'attachement des dirigeants mondiaux à la liberté d'expression et la satyre.

Á AZEREIX aussi on avait changé, mais de "statues" dont on reste sans nouvelle. Lettre à Saint Antoine de PADOUE qui est aux objets perdus ce que Saint Pierre est au Paradis: Pas de réponse. Lettre à "Saint Michel terrassant le dragon". Retour à l'expéditeur, mention: "Parti sans laisser d'adresse". Une "ALERTE ENLÈVEMENT SERAIT IMMINENTE". Pour l'heure c'est le statu quo.

Vous noterez qu'il n'y a toujours pas de censure en France. La République n'est pas à vendre même si certains murmurent qu'elle est déjà vendue pour y substituer un vaste projet immobilier. De quoi "réveiller" Bertrand Barère, rédacteur de la déclaration de "décapitation" du roi LOUIS XVI (LOUIS Croix Vé Bâton pour ceux qui n'ont pas fait de latin au pays de Charles MARTEL.)  

HenriSouletLourdes

LA CAROTTE ET LE BÂTON:

Tandis que les agriculteurs maniaient le bâton, gâchant les vacances durement acquises pour de nombreuses familles, une nouvelle fois prises en otage, et détruisaient des investissements que les consommateurs retrouveront sur les prix à la rentrée, avec le train de la morosité, les buralistes maniaient la carotte. Dans le Gers et les Hautes Pyrénées, ils protégeaient nos biens les plus précieux, ces fameux radars toujours placés dans les zones à risque. La mortalité n'a pas augmenté à leur abord. Au contraire, ceux qui n'étaient pas bloqués par les tracteurs où par les aliments des camions espagnols déversés sur les routes, ralentissaient pour immortaliser l'instant. Certes, ils ont aussi livré quelques carottes, emblème de la profession, mais ils ne les ont pas volées ni arrosées de produits toxiques. Ils les ont achetées aux agriculteurs, dont certains il y a quelques années, sur notre canton, cultivaient du ... tabac. En plus la marchandise était réutilisable comme les gobelets plastique de la CCCO et les ânes adorent les carottes.

Là encore, la multiplication des intermédiaires est peut-être une des causes, mais peuvent-ils s'en passer ? Le consommateur est-il prêt à aller pacager l'herbe des prés ou brouter le maïs sur pied ? Ou encore amener leur bébé sous le pis de la vache avant de l'amener à la crèche avec son label "Bébé élevé sous la vache" ?

N'est ce pas un ancien secrétaire général de notre Préfecture qui avait fait l'objet d'un reportage sur le lobbying du tabac, sans faire de fumée ? Un représentant agricole de Haut-vol de notre département et de notre région n'a t'il pas voté pour François Hollande aux présidentielles?

Comme dirait Gérard MULLIEZ, première fortune (héritée)  de France: de quoi se plaignent-ils encore? La vie "AUCHAN" c'est pourtant pas dur. Il suffit de bien distribuer. Bien sûr, mais cela dépend du tirage comme dirait TIBÉRI. Les bleus ne sont pas favorisés par celui de la coupe du monde prévue à Moscou, mais qui pourrait être dépaysée si DEPARDIEU le veut. C'est peut-être pour cela que dix parlementaires sont allés trinquer en Crimée à la santé de l'UKRAINE. Il restera une chance au grattage.

Les nominés sont: Thierry Mariani, Claude Goasgen, Patrice Verchère, Jacques Myard, Sauveur Gandofi-Scheit, Marie-Christine Dalloz, pour le "Les Républicains", Le Radical Jérôme Lambert et le sénateur de Paris, U.D.I. Yves Pozzo di Borgo qui tweete les photos de son voyage d'études, hésitant entre la Crimée et la Côte d'Azur ? Avec un directeur des services un brin "organisé" il doit pouvoir planifier les deux . pour Thierry Mariani le déplacement est justifié: il est député des français de l'étranger. C'est la moindre des choses que d'aller en Crimée saluer les français d'Ukraine annexés à la Russie du Franco-Russo-Belge-Suisse Depardieu. Ce dernier devrait être " autoproclamé " député-sénateur des étrangers de France. Il serait temps de créer le poste. Quand on nous dit qu'un agriculteur, c'est sept emplois induits, un député ou sénateur, ça doit faire des centaines d'emplois induits.  

Prime-de-fin-d-annee

NOUVELLES "CAPITALES" D'AZEREIX:

Son maire "à vie" et Président de la CCCO va très bien. Vous auriez pu le constater en venant à la réunion du conseil municipal du 08 juillet et à celle de la CCCO du 09 juillet.

Pas un mot sur la fermeture de l'unique commerce d'Azereix. Le représentant local de presse était aussi absent que lors de la fermeture, mais c'est lui qui nous apprend que le rideau va se lever en septembre sur un multicommerce élargi, mais attend la rentrée pour nous en dire plus. Suspense estival garanti. Un petit mot pour Geneviève, sans aller jusqu'à préciser que pour elle, c'est fini: Le caneton lance un appel à tous ceux qui l'aideront à retrouver un emploi, c'est là la priorité. Le Méridien n'est pas loin. Qui sait si quelqu'un à AZEREIX pourrait avoir un peu d'influence pour un entretien d'embauche peut-être. Juste de quoi rester au pays, rembourser sa maison et y vivre sa vie.

Souvenez vous de l'appel à l'aide lancé dans le petit journal pour une personne d'Azereix malade: L'appel a porté ses fruits et le problème est résolu. Par contre la lettre recommandée à Marisol TOURAINE est restée sans réponse. Le ministère de la santé, c'est pour ceux qui l'ont. Il faudrait créer un ministère des malades. Autrefois il y avait bien un ministère de la guerre, remplacé par un ministère de la défense. Ça mange pas de pain et ça n'empêche pas la guerre. Depuis, on parle toujours de la "dernière guerre" en attendant en paix la suivante. (La rumeur voudrait que les anglais déposent plainte contre un Français qui aurait dit  que lorsque CAMBRONNE a dit "merde" aux anglais, c'était un détail.) 

Pas un mot non plus sur un autre point à l'ordre du jour du conseil municipal : la réponse à un appel d'offre du 01 06 2015 clôturé le 24 06 2015. Type AAPC et type de procédure adapté. Il mérite un article séparé puisque comme nous l'avons vu la lumière de l'éclair précède le bruit du tonnerre. Il faut donc commencer par faire "la lumière". On vous a dit que vous n'étiez pas concernés par la réunion publique, soyez assurés que vous verrez le contraire sur vos avis d'imposition.

Dernier point avant de traiter ce dossier, les travaux budgétés et subventionnés pour la réfection de la toiture du "foyer communal" sont comme les guignols de l'info: rétablis* après avoir été ajournés par application du théorème de la voilure à géométrie variable et non par celui du mouvement de la girouette, comme certains le pensaient. La gymnastique volontaire ne sera plus de l'aqua-gym sur sol mouillé. Tant pis pour tous ceux qui avaient appris à nager dans la piscine de l' ADAPEI, rebouchée depuis et disponible pour la natation sur terre battue. (bouée de sauvetage autorisée) et gilet orange pour les sauveteurs de cet épisode "d'alerte à Mâle Hibou, tourné au Mardaing, surveillé depuis le haut de son merlon.

* le caneton est averti d'une erreur : "les travaux, annulés pour cause de réduction de la voilure seront réalisés, mais "partiellement" seulement. Un conseiller s'est inquiété pour le cas où la salle serait demandée pendant les travaux pour un évènement privé."

Clouage de bec reçu: en effet le terme "partiellement" a bien été ajouté. Dont acte. Les travaux seront sans doute réalisés au compte gouttes. Pour la location de salle, le Président maire substituera  par une salle de la CCCO, puisque SES décisions sont votées à l'unanimité dans les deux structures, Conseil municipal PRG et CCCO.

UN APPEL D'OFFRE PLEIN D'INTÉRÊT:

Au départ il s'agit de choisir une entreprise de travaux publics pour des travaux de voirie, quartier Saint Roch, dans le prolongement de l'avenue présidentielle, cette rue de la moule qui permet de rejoindre le chemin de Laslanusses sans raccourci. Les gens de la ville sont venus avec leur panier pour faire passer la commune à plus de 1000 habitants, bientôt recomptés.

Le montant est tel qu'il faut lacer un appel d'offre. Là encore le terme est suspicieux, puisqu'il s'agit avant tout d'un appel à demande de devis de prestation payante. Pour l'offre, il doit s'agir d'un lapsus public.

Une parution officielle est faite dans un journal d'annonces légales. L'avis est de type AAPC, Avis d'Appel Public à la Concurrence. Au cas présent la parution est faite le 01 06 2015 avec date de clôture au 24 06 2015. Le type de procédure retenu est celui de la "procédure adaptée" et l'ouverture du marché est "nationale". La description des travaux est: Fossés & Accotements, Terrassements & Voirie, Bordures & Caniveaux, Trottoirs, Assainissement Eaux Pluviales, Mise à la Côte, Ouvrage, Réseau France Télécom, Signalisation Verticale. 

Cela n'exclu pas les gendarmes couchés, mais c'est une autre histoire. La prestation n'est pas divisée en lots, c'est tout ou rien. Après les conditions de paiement on en vient aux critères d'attribution. L'offre retenue sera celle économiquement la plus avantageuse appréciée en fonction de critères "particuliers". Le prix comptera pour 55% de la note. La valeur technique pour 30%. Le délai d'exécution comptera pour les 15% restants. La remise des offres était fixée au 24 06 2015 à 12h00, rédaction en français, prix en euro , validées pour 90 jours à compter de la date limite de réception des offres. Adresse d'envoi des plis : MAIRIE d'AZEREIX. 

La date de clôture étant au 24 06 2015, les offres sont donc valides jusqu'au 24  09 2015, second jour de l'automne.

Le conseil municipal compte quinze membres, soit 1 pour 68 habitants. Il est composé d'un maire en poste depuis 1977 et Président de la CCCO, créant un tiers des emplois départementaux, ainsi que de nombreux autres mandats dont celui d'administrateur de banque et représentant du monde agricole. Une carte de visite (le samedi matin sur rendez-vous) à rendre vert un haricot tarbais blanc comme neige. Président de la commission d'adjudication et d'appel d'offres avec Serge Cieutat, Marie-Noëlle Loubiou et Thierry Moras, titulaires, Fabien Duco, Christian Fourcade et Francis Bons, remplaçants, le traitement de ce dossier n'est qu'une formalité en apparence.

Allez savoir pourquoi, alors qu'il est maintenant alerte retraité et d'autant plus disponible que les canetons l'ont dispensé de s'user pour eux dans une fonction départementale supplémentaire, notre  président-maire et conseil PRG, sans égard aux nécessaires économies liées à la crise, a décidé de "sous-traiter" le traitement du marché à la société paloise ATEMO 56 rue Berlioz, dirigée par M. PELTIER Stéphane. Curieuse vision de la proximité et de la solidarité départementale qu'il voulait incarner. Élu et indemnisé par le contribuable communal et cantonal c'est dans le département voisin et hors de notre Région qu'il trouve l'herbe plus verte ?

CE QUE LE CANETON PEUT ACTUELLEMENT RÉVÉLER A QUELQUES ÉCARTS POSSIBLES ET EN COURS DE VÉRIFICATION:

Quatre entreprises du BTP du département ont répondu à l'appel.

Les plis sont arrivés en Mairie d'AZEREIX. Qui les a ouverts ? Qui était présent ? Qui a rédigé le procès Verbal d'ouverture ?... les traditionnelles questions: QUI, QUAND, OÙ, COMMENT, POURQUOI ?

Entreprise R:  133.000 €  

Entreprise M:  127.000 €

Entreprise C:  105.000 €

Entreprise S:  109.000 €

Au final , lors du Conseil municipal auquel plusieurs personnes n'ont pas assisté, par dissuasion volontaire, le marché revient à l'entreprise R pour un montant que nous aurons lors du compte rendu .

Si les élus le veulent bien, qu'ils nous précisent les "circonstances" et que le correspondant de presse local veuille bien nous tenir informés sans attendre la fin des travaux pour nous en dire plus. Dans tous les cas, l'enquête continue et  la plus grande attention sera apportée à la réalisation du cahier des charges dans son intégralité et sans AUCUN  surcoût par rapport à la réponse retenue. 

Faut-il encore une fois laisser des rumeurs et de faux commentaires circuler ? Les canetons ont déjà dit NON lors des départementales. Si ce marché est vicié, alors toutes les autres rumeurs peuvent être vraies, pour la commune, comme pour la CCCO.

Affaire suivie... en attendant l'affaire suivante.