Un petit problème de (WIFI) entre le preneur de vues et de sons présent à la réunion de la CCCOSSUN  et le caneton n' a pas permis la transcription aussi rapide qu'espérée de notre compte rendu, mais le voici quand-même, avec un petit décalage.

LE PRÉSIDENT RICAUD ouvre le bal. Sa binôme des départementales est "Secrétaire de séance" On ne change pas une équipe qui perd.

L'ordre du jour sera bref et traité en moins d'une heure trente.

C'est d'abord la présentation de Gilles  ALARD nouvel embauché  à la CCCO pour le PLU(i), qui se présente aux élus.

Le caneton en était resté à sa fréquentation du lycée d'Égletons en 1979. On apprend qu'il était  Directeur des Services Techniques de JUILLAN depuis 2003. C'est sous la garde rapprochée du Directeur Général de Services,  Xavier DUMINY, qu'il peut s'exprimer publiquement , ses explications du caractère non public des réunions n'ayant pas été retenues par la Préfecture, et l' ÉTAT qu'elle représente.

Photographie de Gilles ALARD à gauche et de Xavier DUMINY à droite.       

DSCN0666

L'ordre du jour se poursuit  avec une nouvelle commission  composée du Président et de cinq membres élus. Déjà "Choisis" le 07 mai 2015, il ne s'agit que de confirmer la décision , par un vote à mains levée: Le principe est simple le Président ne demande qui est pour, qui s' abstient et qui est contre ? Il demande simplement : "Il n'y a pas d'abstentions et pas d'avis contraires, la décision est adoptée à l'unanimité. L'avantage de cette forme de vote à mains levées réside surtout dans le fait qu'il ne faut pas la reposer et si certains transpirent sous les bras, personne ne le voit.

C'est ensuite la participation par le canton à la réfection de la caserne des pompiers de Tarbes qui est adoptée. Georges ASTUVIEILLE fait remarquer que ces pompiers départementaux interviennent sur JUILLAN et VISKER, mais aussi sur BELLEVUE. C'est plus complexe pour les autres communes du Canton et les enclaves. Le coût est cette fois de 4 100 000 €.

Ginette CURBET expose ensuite que la CCCO doit participer aux  frais de PACTARIM, devenu  Béarn Bigorre, et qui s'élèvent à 25 657 € HT.

Lorsque le maire de SÉRON, TOUYA,  expose que la situation est "compliquée" pour son village "enclavé" et que la faible taille des canalisations prive la population d'eau le Président acquiesce et admet que certains sont mieux desservis en bouches que d'autres. À petit peuple , petit tuyau...

Enfin c'est madame PICHON pour LOUEY qui remet sur le tapis une fête  cantonale  envisagée  un temps pour l'anniversaire de notre intercommunalité,  c'est une FIN DE NON RECEVOIR que lui oppose le maire d'AZEREIX, président de la C.C.C.O. au motif que l'ambiance avait été trop morose depuis un passé assez récent. Peut-être faisait-il allusion à ses multiples adversaires lors des départementales  2015. L'assistance aura assisté passivement à cette réunion en attente de la levée de séance à 19 h 25

Soudain un détail lui traverse la tête: En sus de l'embauche de M. P.L.U.(i), une jeune dame va être embauchée pour l'instruction des permis d'urbanisme. La formation débutera en septembre.

L'écran géant peut prendre des vacances jusqu'à la prochaine réunion soit dans fort longtemps.

Assister, c'est déjà un peu participer...

DSCN0667

DSCN0668

DSCN0670

DSCN0672

DSCN0673