QUI EST LE CHEF ?

L'histoire du choix du chef est bien connue. Le cerveau voulait la place, puisqu'i pensait pour tous. Les pieds voulaient l'être aussi car transportant tout. Les petites mains laborieuses qui assuraient les gains nécessaires à l'entretien revendiquaient la place. Chaque organe voulaient diriger ce "grand corps malade" C'était vrai aussi pour les poumons, les yeux, le coeur, les oreilles . À l'hilarité générale, même l'anus voulait finir sur le siège. Son rejet le mit en colère et cessa de fonctionner. Tous les autres organes furent atteints de tous les maux, poumons sans souffle, yeux vitreux, cerveau débile, mains tremblantes, pieds en canard, jambes faiblissantes. et finalement tout le monde se mit d'accord pour déléguer son travail et élire pour chef le trou du cul diriger tout et laisser tout le monde dans la merde.

La moralité se vérifie qu'il n'est nullement besoin d'être un cerveau pour devenir chef alors qu'un trou du cul convient parfaitement. 

SOLUTION À LA CRISE  ENFIN TROUVÉE:

Tout le monde doit de l'argent à tout le monde dans notre belle Europe et il était temps de régler le problème. La priorité en pareil cas est de réunir tous les dirigeants. Le Grec arrive à l'hôtel  le premier, dépose une caution à BRUXELLES, en demandant de visiter d'abord sa chambre. Aussitôt l'hôtelier, avec la caution paie sa dette aux français qui paient leur dette  aux anglais qui à leur tour remboursent les italiens, qui vont de même avec les allemands et ainsi de suite, jusqu'aux grecs. Avec cet argent il peuvent rembourser la dette qu'il ont envers l'hôtelier belge. Tout le monde est remboursé et se retrouve à l'hôtel. Le grec revient alors de sa "visite" des lieux mais déclare ne pas trouver la chambre à son goût , reprend sa caution et retourne chez lui.. Plus personne ne doit de l'argent à personne. Rien n'a été dépensé, personne n'a rien gagné, personne n'a rien perdu et plus personne n'a de dette.

En une seule réunion publique tout est résolu. Il suffisait de bien élire, enfin... de bien choisir... le bon référent. C'est pourtant simple l'économie...   

RELATIVISER LA SITUATION

En 1990 le chancelier de la RFA, HELMUT KOHL, a permis la réunification de l'Allemagne et la RFA a intégré 16 111 000 allemands de l'EST (RDA) et accepté la parité des deux Marks. Cela fut un acte de courage et de générosité exceptionnel.

Aujourd'hui Angela MERKEL et son petit playmobil avec lequel elle ne montre d'ailleurs pas une irrésistible envie de rejouer veut dicter sa propre loi à l'Europe entière. C'est oublier un peu vite que la dette Grecque de 320 milliards d'euros concerne 11 millions de grecs seulement et est à repartir sur l'ensemble des européens. La dette allemande est de 260 milliards d'Euros et que dire de la France dont l' emblème pour sa particularité de continuer à pousser ses cocoricos malgré ses deux pattes dans la merde. (AZEREIX a préféré sept mandats de RICAUD et un mouton sur son blason).

Alors il faut peut-être relativiser et songer aux marges de manœuvres importantes en Grèce comme en France, dont l'effectif administratif est pléthorique et "eurovore". Rien qu'en supprimant les avantages inadmissibles des plus nantis, la dette des peuples travailleurs deviendra ridicule. Commençons la chasse véritable aux abus des parasites avant de demander encore plus de sacrifices aux travailleurs producteurs des richesses..

Ne menacez pas de partir vous exiler avec vos milliards, mais faites le . Partez donc en Alaska, il paraît qu'il y a du pétrole. Nous ne serons que mieux entre nous qui n'avons pas vos moyens, mais n'avons pas non plus vos besoins capricieux. Vous brassez beaucoup d'argent et le gaspillez à l'envi, mais posez vous la question de savoir qui le produit. 

Nous n'avons pas besoin de Rolex pour être à l'heure au travail quand vous ne pouvez vous en passer pour être à l'heure aux cocktails.

Bon vent. Rien qu'avec les économies de vos parachutes dorés, nous aurons des retraites plus conséquentes.