JE VOUS DEMANDE DE VOUS TAIRE...

Le grand Vizir avait prévenu. Prémonitoire, il conseillait de se taire. Sans doute un instinct animal hérité d'un caneton ordinaire. Il n'a pas été  écouté, et l'affaire a été vite entendue... Il va s'en parler, parole de caneton.

Heureusement, c'est du passé. Cela ne se fait plus. Tout est crypté pour  que les secrets soient bien gardés. Sauf que pour être entendu, ce qui ne signifie d'ailleurs pas "être compris", il faut pouvoir décrypter, ce que bien sûr nul ne sait faire. L'inventeur de la carte à puce, spolié par les américains l'a appris à ses dépends, lui qui n'avait qu'une vague idée du fonctionnement de sa propre invention.

Cela n'empêchera pas la Bourse de voir les valeurs de téléphonie connaître un mercredi noir après une petite manipulation savamment orchestrée. Il faut savoir refuser quelques milliards pour en empocher un peu plus en quelques heures.

Ces écoutes permettent  juste de remettre un peu en avant un certain Philippe DOUSTE-BLAZY. Certains décodeurs prétendent que Chirac lui aurait préféré Sarkozy pour le sanctionner d'avoir un temps été trop proche d'un auto-stoppeur candidat à la présidentielle. Condamné à l'exil à l'ONU , conséquence aussi d'une complicité soupçonnée avec François de Navarre, PDB n'aura laissé chez nous que les vestiges d'une Nationale 21 aux bretelles mal placées ?.

Au final Chirac se tournera vers Hollande, dont les messages étaient décryptés par sa tweeteuse préférée alors que le petit Nicolas, chevalier servant, avec sa grande épée de bois, brisait sur la table un grand vase chinois. Intolérable pour tout bon SUMO.

Il finira laveur de voitures de "pov' cons de canetons, armé d'un karcher élancé, l'œil rivé sur sa Rolex pour compter ses heures supplémentaires défiscalisées.

Pour les écoutes, c'est terminé. Un Président "normal" fait du scooter à l'Élysée et il n'y a plus rien à décrypter. Les secrets les mieux gardés, c'est dans l'enceinte de la CCCO qu'ils sont abrités. Son Président, depuis son bunker reste à l'écoute des canetons, mais vous demande de vous arrêter, sinon, comme TAUBIRA il menacera de démissionner ?  

Mais pour l'histoire il faut quand même se souvenir que Chirac était demandeur en commençant ses phrases par un inévitable: "Écoutezzz..." L'oncle Sam a pris ça au pied de la lettre et ouvert les écoutilles. Heureusement que Taubira s'occupe des "Zoreilles" et conseille les "Hollandais" du parc Asrérix. Du coup HOLLANDE se met en colère contre Mickey et menace de lui tirer les oreilles. Il va même jusqu'à convoquer au palais l'ambassadrice des USA en France pour un tête à tête sans doute. Sinon, un coup (de téléphone bien entendu) aurait suffi pour mettre un terme à ce malentendu.

Pendant ce temps, Macron, toujours à l'écoute des canetons, demande le départ de sa secrétaire d'état, Axelle Lemaire, secrétaire d'État au numérique. Il demande sa tête mais Valls le renvoie dans les cordes. Ça lui apprendra à Macron de voler dans les plumes d'une adepte du caneton. Une autre fois, il lui demandera sa main...

En attendant ma livraison de maïs doux, je vais faire un petit tour et un petit sondage pour vérifier mon taux d'écoute, puis je reviendrai sur les infos locales, si je ne croise pas un chasseur.

Tout va bien. Les chasseurs sont à l'apéro...

Localement, le tour d'horizon est vite fait. Le Conseil Municipal tarbais était calme. Concernant Lagonelle, nul besoin de lui rappeler qu'il est dans l'opposition. Il le sait depuis longtemps, qui à défaut de proposer ne peut faire que s'opposer. Un jour il finira par s'opposer à lui-même. S'il s'exprimait sur le plan sportif c'est pour son amour d'être l'arbitre, sans lequel aucun match ne saurait possible. C'est l'herbe bien verte de son pré carré qui éveille son bon sens. Lui prêter d'autres motifs serait sans intérêt à l'heure où les taux s'approchent du zéro.

Ailleurs, sur le terrain, mais au sein d'une équipe, Christian PAUL, de son côté agit. L'idée de recycler localement des restes qui ne finiront pas en déchets coûteux peut paraître symbolique, mais c'est du concret qui répété ici et là éviterait bien des gaspis. Bien sûr des "filières juteuses" seront contrariées, mais ces coûteux parasites sont ils utiles ?

Décidemment l'information sur les SCI passe mal à gauche. Dominique MONTAMAT devrait lire le caneton et demander les informations à Hervé BUFFAT, président départemental du front de gauche qui lui aurait aimablement expliqué les subtilités de ces structures. en toute transparence vous pouvez obtenir gratuitement les informations principales de toute SCI son n° d'immatriculation, son code activité  et pour quelques euros vous pouvez obtenir les statuts, les bilans et autres. Le caneton objet d'un courriel du Front de Gauche sur la SCI familiale qui loge la famille du leader du Front de Gauche attend des informations sur le sujet, de la part des services fiscaux. Précision qui semble nécessaire une SCI n'est pas une société offshore destinée à frauder le fisc et il ne faut pas être de "droite" pour y participer . Il suffit de ne pas commettre d'abus de droit, ce qui serait gauche et illégal. De là à jouer à l'éolienne comme Dominique Montamat.

Pour ce qui est des horodateurs, le caneton a commenté un cas concret. S'indigner d'un dysfonctionnement ne règle pas le problème. Défendre que tout est bien indiqué et voir des fraudeurs partout n'en est pas non plus acceptable. Le cahier des charges a été mal écrit, ou mal suivi par le "programmeur", mais l'idée est bonne et un peu tardive, mais surtout perfectible pour l'intérêt de tous. Deux suggestions: l'agent verbalisateur devrait pouvoir interroger l'ordinateur central. Si la bonne plaque a été déjà été utilisée dans la journée, alors il y a fraude sinon il y a erreur. Ensuite il serait bien de choisir le temps que l'on veut utiliser avec son immatriculation. Ainsi si vous avez besoin de dix minutes le matin et de quarante minutes l'après midi , vos dix minutes du matin compteront pour une heure et vous devrez payer l'après midi. Il serait très simple d'accorder un forfait journalier de 60 minutes pour un véhicule  pour la journée, utilisable à son gré.

En principe, avant de généraliser un système informatique, on réalise un "pilote" qui permet un test en réel par des utilisateurs, on corrige et on adapte, puis on déploie le système. Microsoft depuis bien longtemps déjà fait "tourner" windows 10 chez des utilisateurs expérimentateurs et vient d'annoncer le déploiement à compter du 29 juillet 2015. Un peu de souplesse et de respect des utilisateurs et des réclamations serait apprécié.

De là a vouloir tout ramener à une seule personne, toujours la même, dans tous les viseurs sans proposer est un peu facile. A ce compte là il faut admettre qu'il s'agit d'un dictateur et avoir le courage de le combattre ou de démissionner.