(PARENTHÈSE AU SUJET) AVIS DE DÉCÈS À JUILLAN: Abbé SOUQUET.

Le caneton ne fait pas dans la rubrique "nécrologie", mais pour en avoir parlé dans une page antérieure qui annonçait le retour du père CABES à Lourdes après un long chemin autour d'OSSUN, c'est avec tristesse qu'il apprend le décès de l'abbé  Maurice SOUQUET, qui officiait à JUILLAN. Bien que retraité, il exerçait son ministère pour pallier au manque de disponibilité d'autres prêtres, dans d'autres paroisses aussi. Dernièrement encore il faisait part au caneton de sa fatigue, tout en expliquant devoir "l'oublier" pour continuer sa mission sacerdotale, malgré l'entrée dans sa 85ème année.

Sa dernière messe sera la sienne, mardi 23 juin 2015 à 10h30 en l'Église de Juillan, sa paroisse. Son entrée au Paradis ne sera pas difficile pour lui qui avait obtenu ici bas son passeport pour l'éternité, après avoir souqué ferme.

AU PRINTEMPS, LA NATURE SE RÉVEILLE: C'EST L'ÉCLOSION... AVANT L'EXPLOSION ?

Quand on se prépare à former de nouvelles grandes régions, les états majors des partis ne pensent  que présidentielles. Le véritable enjeu des élections de décembre n'est pour eux qu'une occasion de tester des "croisements" aussi hasardeux qu'aléatoires pour choisir un Roi et sa Cour. Pour ce qui est des Courtisanes et des favorites, la coupe est pleine.

Le concours de "Jets" est déjà dans le rétroviseur du scooter présidentiel. Le suspense est à son comble. Ségolène avec Hollande, ça se vend bien. Si Julie Gayet s'en mêle, ça se vend encore mieux. Si au moins la "tweeteuse" pouvait retrouver un clavier, les ventes exploseraient.

Voici que les canetons pourraient revêtir leur tenue de gala et se rendre dans les meetings et crier d'une seule voix "Salut les copains".

Pendant ce temps on traiterait les canetons au glyphosate, dont la pénurie annoncée dopera les ventes. S'il s'avère que l'Europe renouvelle l'homologation en cours la campagne gratuite de pub sera dotée de cinq ans de traitement gratuit des jardins de la République.

Les plombiers polonais pourront s'occuper des dégâts des eaux. La commission européenne propose de répartir les demandeurs d'asile entre les pays de l'Union Européenne. Si la Grèce se retire, tant pis pour elle: zéro euros, zéro migrants. Le quota français , Raffarin propose  de le mettre , non pas dans les logements vacants des grandes villes et dans les locaux commerciaux aux rideaux définitivement baissés. C'est dans nos zones rurales désertifiées qu'ils seraient recasés. L'herbe n'étant plus traitée, ils pourront la brouter bien rase. De quoi repeupler le Marquisat: Averan, Barry, Lanne, Hibarette, Loucrup, Layrisse, Orincles, Lamarque-Pontacq  feraient d'excellentes terres d'accueil.La décharge du Bécut aussi liberera quelque hectares.. Pour les autres communes ce sera plus difficile: pas question de les remettre dans des enclaves (donc Gardères, Luquet et Séron en seront privés). Pour Juillan, c'est l'accès qui est difficile tant que la bretelle n'est pas ré-ouverte, mais c'est une question de jours. Le stade d'Ossun a déjà son quota, Quand à Louey et Azereix, la population croît trop rapidement  naturellement pour ne pas être concernés. De toutes façons ce ne sont pas des zones rurales isolées.

Nicolas SARKOZY raille les "répartiteurs" et image la situation: "L'eau se déverse dans la cuisine d'une maison après l'explosion d'une canalisation. Le réparateur propose d'en garder la moitié pour la cuisine, un quart pour le salon un quart dans la chambre des parents, et si ça suffit pas, il reste la chambre des enfants".

J'imagine déjà les canetons prendre la calculette: une moitié plus deux quarts réquisitionnés, cela ne laisse pas grand chose aux enfants. Ils n'auront qu'à se le partager comme les quatre tiers  du film. La règle des quatre tiers sera soumise à un référendum près des canetons. Trois tiers de Whisky et un bon tiers de vodka polonaise et la coupe sera au moins à moitié pleine.

Jérôme CAHUZAC VICTIME D'UNE FUITE FATALE

Renvoyé en correctionnelle pour un simple compte en suisse, cela ne paraît pas croyable pour un ancien ministre du budget. Quand SARKOZY était ministre des finances, il gommait un redressement fiscal pour fausse déclaration successorale, le faisait savoir par le médiateur et l'affaire était classée pour des questions de "procédure".

Le pauvre CAHUZAC a manqué de "relations" ou est tombé sur un "procédurier."? L'espoir demeure. Ce n'est pas parce qu'il sera peut-être condamné qu'il devra payer. Il peut s'adresser au caneton pour les "formalités". Il apprendra à son tour qu'on est mieux trahi par les siens...