PJ1806R

Comme d'habitude le caneton vous montre la une du "petit journal" des Hautes Pyrénées. L'essentiel du département pour 1 € 20 seulement.

L'édition du Tarn et Garonne dérange au point de mettre en garde à vue , puis en examen, la maire de Montauban, Brigitte BARÈGES, pour des motifs divers et variés, mais au principal, les articles publiés lui étaient trop favorables. La "Les Républicains" influence les canetons alors que d'autre titres quotidiens sont réputés pour leur impartialité. La preuve, à Tarbes où l'équipe municipale de Gérard TRÉMÈGE n'aurait jamais été largement élu dès le premier tour si la presse lui avait été défavorable." Mise en examen" malgré tout. Sauf qu'il est mieux "côté" en bourse puisque sa caution est de 150 000 € quand la maire de Montauban ne vaut que 100.000 €. 

Mais cela ne concerne pas le canton d'Ossun où aucun candidat n'a été "avantagé" par la presse et où l'on n'a jamais vu des affiches à la gloire d'une liste placardées sauvagement aux quatre coins d'un village (A l'insu du plein gré des candidats). Il s'en serait parlé...

Si l'avocat de Madame BARÈGES veut quelques détails croustillants, qu'il s'adresse au caneton(s). C'est avec plaisir que ce dernier se dépêchera de lui répondre puisque le verdict sera prononcé "au nom du peuple français", c'est à dire de la République des canetons.

APPEL DES CANETONS DU 18 JUIN 2015.

Raz le bol de lire dans la presse "Les Républicains" ont tenu leur congrès. "Les Républicains préparent la primaire", "Les Républicains" sortent du couffin pour faire du patin ...

Hors ce parti, il n'y aurait pas de républicains ? Tous les autres seraient alors "antirépublicains".

Les canetons apprécieront et quel que soit le résultat d'une primaire qui n'attirera pas forcément la foule, et pas forcément non plus dans le sens prévu, ils fêteront WATERLOO dans les urnes Régionales en décembre 2015 et auront le dernier mot en 2017, quitte à passer pour des "primaires".

APPEL  À LA VÉRITÉ ET LA TRANSPARENCE:

Curieuse nouvelle qui tombe maintenant: Les sénateurs UMP se sont octroyés 8000 euros d'étrennes chaque Noël, pendant 10 ans. Cela peut se dire maintenant, à l'heure de "l'ardoise". C'est Médiapart qui l'affirme et pas l'ex parti médiatique. D'ailleurs la pratique est terminée. Cela paraît logique, puisque le parti aussi est terminé, caisse vide et poches pleines.

Plus fort, il est affirmé à Médiapart que cela correspondait à un treizième mois comme dans les entreprises. Il s'agissait de rendre en fin d'année aux sénateurs la cotisation qu'ils versaient à leur groupe.

Astucieux. Dommage qu'ils ne fassent pas pareil avec nos cotisations de canetons, même si 8 000 € pour Noël c'est dérisoire pour un caneton moyen. Ils devraient le faire, mais sur la base du volontariat seulement. La majorité des canetons étant "gavés", il est probable qu'ils refuseraient de demander le remboursement, conscients qu'il est temps de faire des sacrifices. 

OPA SUR LES CENTRISTES:

Après avoir voulu "tuer le bègue", voilà que le "les républicains" lancent une O.P.A. sur le centre. 'Il s'agit d'une Offre Publique d'Achat" mais comme toute opération de "bourse", le risque est important., mais en cas de réussite la plus value sera considérable.

La filiale Christine LAGARDE ayant été cédée au F.M.I. il reste à brader l'U.D.I filiale de Jean-Christophe LAGARDE et "Le meilleur d'entre tous" ira faire le piquet dans le vignoble bordelais et François de Navarre sera libre pour aller voir sa mémé à  Bagnères de Bigorre.

Ecoutez les canetons: ils bégaient eux aussi: "CAN, CAN, CAN". Il ne faudrait pas qu'ils veuillent dire CAN-ON. Le coup de semonce serait fatal aux plus grands, alors que dire pour les petits ?  

Heureusement, tout s'achète et tout se vend. Et puis promettre des postes n'engage pas à le faire. DALIDA aussi nous chantait "paroles, paroles, paroles".

APPEL ÉCHO-LOGIQUE

Ségolène ROYAL à la lecture du caneton a recompté les palmes. Finalement, elle présente ses excuses à NUTELLA. Mais voilà qu'on l'accuse maintenant de "reculer". Il faudrait  savoir. Si elle reconnaît avoir eu tort, c'est à son honneur de réviser sa position quand trop d'autres accélèrent dès qu'ils sont face au mur. Le problème est qu'ils sont au volant du bus qui transporte les canetons.

On nous conseillait de manger des pommes qui se révèlent aujourd'hui bourrées de pesticides et nous avons les pépins.

Le Diesel aussi était la panacée, avant d'être presque aussi nocif qu'une oreillette  téléphonique. Écoutez plutôt la radio, l'œil rivé sur votre tom-tom. Vous arriverez encore plus vite... contre le mur. Si vous vous faites "contrôler", ne dites rien: "Parler ou conduire", il faut choisir.