APPEL DU GÉNÉRAL DE GAULLE

Le caneton n'est pas sûr que tout le monde comprenne, faute parfois d'explication, tous les professeurs n'ayant pas d'ailleurs la même vision des histoires de notre petit globe... Certains s'intéressent aux faits quand d'autres préfèrent les fesses. Cet article soulèvera peut-être quelques questions sur un passé encore récent et un présent qui ne fera pas entrer dans la légende bien de nos dirigeants, si ce n'est pour leur rapport à l'argent et leurs pratiques douteuses. 

Pour l'heure José MARTHE, Président de l'association: " Pour la Mémoire du Général de Gaulle" lance un rappel de ce qu'il est convenu d'appeler "du 18 Juin 1940" alors qu'il serait en fait de la veille. Au point où en est la France, ou ce qu'il en reste, on n'est pas à un jour près...

Appel du Général de Gaulle:

Le 17 juin 1940, après seulement six semaines d'offensives de l'armée allemande, la voix crépusculaire d'un vieillard de 84 ans, approuvé par la quasi-totalité des élites politiques et militaires françaises, prononçait ces mots stupéfiants: "Je vous dis aujourd'hui qu'il faut cesser le combat...". Le lendemain, 18 juin 1940, sur les ondes de la BBC de Londres, un général de brigade, à titre temporaire, inconnu mais au nom prédestiné, Charles de Gaulle, lançait un appel à la résistance face à l'envahisseur: " La France vient de perdre une bataille, mais elle n'a pas perdu la guerre...". Seul, confronté à une situation apocalyptique, sans précédents dans notre histoire, il prophétisait la défaite inéluctable de l'Allemagne nazie. la suite fut épouvantable et sanglante, mais le 26 août 1944, en descendant les champs Elysées, escorté par Leclerc et sa deuxième division blindée qui venaient de libérer Paris, Charles de Gaulle connaissait son triomphe et entrait dans la légende. Cet appel à la résistance et au combat doit demeurer une source permanente d'inspiration et d'engagement, face aux périls qui menacent l'existence même de notre Nation. 

Pour célébrer ce 75ème anniversaire, les Lourdaises et les Lourdais sont invités à participer à la cérémonie qui se déroulera jeudi 18 juin à 18 heures, square Charles de Gaulle.

(José MARTHE, Président de l'association "Pour la Mémoire du Général de GAULLE")

Le caneton précise que la cérémonie a lieu à LOURDES, mais ne leur est pas réservée. Nul besoin de présenter sa carte d'identité, de justificatif de domicile ou de carte du PRG.

Attention, c'est le 75ème anniversaire et cela pourrait donner quelques idées de sujet du bac. Demandez un peu aux anciens et ne faites pas le rapport avec l'aéroport de Roissy, ni au délabrement de certains monuments aux morts. De même la pénurie de prêtres et la demande de reconversion de nos Églises en mosquées serait hors sujet, même si certaines perles prétendent que c'est pour en garder une que le Général est enterré à Colombey-Les- Deux-Églises  (dans la Haute marne), et le mémorial est la croix de Lorraine.

Allez plutôt "marner" vous aussi, et réviser au lieu de lire le caneton. Vous êtes prévenus. Remarquez que si ça tourne mal pour vous, vous le serez aussi...prévenus, mais c'est une autre histoire.

Et n'allez pas croire qu'il s'agit d' un reportage "micro trottoir et caméra cachée". 

18 juin