AZEREIX REVIENT À LA UNE.

Si la cause est noble ... Les raisons le sont moins.

Il s'agit bien sûr de la fermeture prochaine du seul commerce encore existant mais combien nécessaire dans un village qui est le troisième en terme d'habitants sur les 17 communes du canton.

La presse locale, fait trop rare, a dépêché sur place un de ses journalistes, préférant cette fois SE RENDRE COMPTE et ne pas se contenter d'un COMPTE RENDU DISTANT.

L'éditorialiste de la Nouvelle République pose le problème de fond de la vie d'un village et cite Amadou Hampâté Bâ, plutôt que faire appel à MAMADOU que le caneton vous présentait dans l'article du 20 05: sujets du bac ...

Les aspects:  pratique, convivial, économique, social et ... politique sont abordés.

L'initiative de la presse est à saluer, mais le caneton est obligé d'ouvrir son bec et préciser quelques "points" que chacun est libre de partager ou pas  et de contester aussi, mais par écrit, courage oblige, n'en déplaise aux colporteurs de rumeurs aussi nocives et malveillantes que ceux qui les colportent.

Ces trop fameux: "Je sais tout mais je dirais rien" ou mieux encore "Je sais rien, mais je dis tout".  On les reconnaît à la bave qui, des commissures de leurs lèvres, dégouline sur leurs chaussures.

Mais le malien Amadou Hampâté Bâ  a aussi écrit bien d'autres choses, comme : " Telle est la force du mensonge qu'à force d'être répété, un beau jour le menteur lui même finit par y croire".

FAIRE LA PART DES CHOSES.


Voler au secours d'une cause perdue reste louable mais peut-être un peu "tardif". L'économie est impitoyable et si l'on peut faire "parler" les chiffres, on ne les change pas.

On nous annonçait une bonne surprise imminente et nous voilà face à une mauvaise nouvelle à venir.

Le sauveur de la Région, du département, de la communauté de communes du canton d'Ossun, représentant de l'État, allait changer la face du monde. Sorti directement de la fabrique PRG où il n'a jamais mis les pieds (Lors de précédentes "municipales" il était "étiqueté" divers droite par le ministère de l'intérieur) il était l'homme providentiel qui s'imposait. Les "pages promotionnelles" se ramassaient à la pelle, mais un automne tardif n'a pas empêché les canetons de fêter le retour du printemps.

L'impossible défaite "à domicile" du prétendant n'était même pas envisageable.

On ne peut pas être élu sans discontinuité depuis 1977 et mettre une "rouste" à chaque fois qu'une opposition "menée par un individu qui n'avait jamais rien foutu de sa vie, politique, associative, mais aussi familiale et même professionnelle" (dont la sûreté des sources pourrait certainement se payer comptant, cette nouvelle insulte étant publique.) et ne pas mériter le grand prix d'excellence.

Franco, Kadhafi, Castro ont eux aussi eu des carrières longues. Faut il y voir un gage de qualité. Chacun est libre de penser ce qu'il veut, mais les faits sont aussi têtus qu'un caneton entêté.

Pour la signalétique, cela est à rapprocher du refus que le même opposait à la demande de la SPA de flécher son accès. Ce fût réalisé tardivement, par contrainte plus que par volonté. Le bilan était éloquent: Les adoptants potentiels renonçaient ou s'adressaient dans les maisons pour demander leur route. De l'autre côté les candidats à l'abandon se donnaient moins de peine et lâchaient leur "compagnon " dans les rues du village à charge pour la SPA qui doit assurer aussi la "fourrière" de récupérer la bête. Certains habitants ont même vu leur propre chien mis en garde à vue pour une fugue ponctuelle.

Mais la réponse est facile, rôdée et toujours la même. Dès que le "contrarié" est questionné il trouve lui aussi son refuge: "refus de polémiquer".

Invité à un "débat public" lors de municipales il répondit au demandeur "S'il s'agit d'un débat contradictoire, cela ne fait pas partie des "traditions" et je refuse".

Lors des départementales de mars 2015, il ne put échapper aux réunions publiques et aux questions qui fâchent. Le débat (traditionnel cette fois) se termina par la débâcle.

Dans le cas du commerce, il n'y est pour rien. C'est la faute des canetons. Parole d' éleveur de poulets et de maïsiculteur irriguant.

N'hésitant pas à vous faire avaler des couleuvres, à défaut de mettre en pâté le caneton (comme aurait pu l'écrire Amadou...HAMPÂTÉ), Il rappelle que la mairie, elle, s'approvisionnait en pain pour la cantine.

Avec les autres associations, dont le rugby, gros consommateur, cela doit faire une base stable qu'il a dû chiffrer. Si c'est par un "simple oubli" que n'a pas été mentionné dans le bulletin municipal , la presse et le site internet de la commune, le passage de nos impôts pour 2016  à 7,82% pour la taxe communale d'habitation, à 11,03% pour le foncier bâti et 35,11% pour le foncier non bâti assortis d'une augmentation des bases de 0,09%, vous pourrez y trouver d'autres informations essentielles. Vous voyez bien que vous avez choisi une équipe qui en "impose".

" Le bulletin municipal vous aurait invité à plusieurs reprises à utiliser ce commerce. La tournée d'autre boulangers n'est pas possible et serait une entrave à la liberté du commerce, et la mairie a acquis un bâtiment près de l'école, destiné à une éventuelle implantation".

N'allez pas dire que vous ne la saviez pas. Le maire et ses adjoints ont assez communiqué, mais n'allez pas penser qu'ils avaient préempté cette maison dans ce but. Le droit de préemption urbain s'exerce dans un but précis. Certains pourraient penser qu'il s'agit de priver le propriétaire des murs du fond commercial actuel de son loyer et que le problème est celui d'un manque d'emplacement, mais pas d'un manque de rentabilité et par suite d'un manque de pain. D'ailleurs c'est même dans le but d'ouvrir éventuellement un restaurant que la commune a acquis la licence IV émanant du restaurant PESCADERE, quasi inconnu et peu fréquenté. 'Il s'y serait déroulé quelques repas de famille, mariages, banquets, communions, séminaires d'entreprises, réveillons, réceptions d'équipes de rugby comme Biarritz ou le Stade Toulousain quand ils venaient en Bigorre du temps du STADO, du grand LOURDES et du stade Bagnérais. C'est là aussi que certains élus avaient leurs "habitudes" comme le Président de la C.C.I. Marc GIACARDY, ou FAFA ABADIE qui y avait fêté son accession au gouvernement ... Et bien d'autres...

Des cartes postales des différentes salles éditées par JOLY EDITION, 46, bis rue Maréchal Foch Tarbes existent encore. C'était l'époque où le téléphone était sur six chiffes. Celui du PESCADÈRE était le 96. 27. 62. (Si vous y avez des "souvenirs" et souhaitez une de ces cartes, demandez au caneton qui transmettra à la "descendance". 

DES RÉALITÉS INCONTESTABLES.

Si vous avez gardé ces fameux ouvrages, vous pouvez vous rafraichir la mémoire.

Bulletin 2014 distribué en avril 2015: Pas un mot sur la question. L'éditeur du bulletin n'est pas mentionné, en toute illégalité. La barre des habitants dépasse les 1000 en 2012. Sauf que pour les élections de 2014, c'est la population au premier janvier 2011 qui devait être prise en compte. Mais peu importe, l'essentiel était d'être seul en course pour une élection majestueuse à 100% des exprimés.

Le "joli" dessin du cœur du village en 1868 n'est pas signé et est inexact. C'est en 1825 que le clocher actuel a été édifié et les premières chapelles édifiées entre des contreforts qui ne figurent même pas sur le plan. Une personne d'AZEREIX a réalisé de précieux travaux de recherches reconnus par les spécialistes départementaux. Il aurait été préférable de la consulter pour utiliser des informations fiables au lieu de "déformer une fois encore l'histoire". Mais c'était s'abaisser à rendre à César ce qui lui appartient... Il vaut mieux se l'arranger entre copains et vendre en "catimini" pour 600 € des statues communales. Dieu devant rendre au centuple cette bonne œuvre, les marchands peuvent espérer récupérer 600 x 100 soit 60.000 € qui permettront à Saint Pierre de mettre en place des panneaux indiquant la porte du Paradis et celle des Enfers.

Bulletin 2013 distribué en mars 2014: Néant

Bulletin 2012 distribué en mars 2013: Néant.

Bulletin 2011 distribué en mars 2012: Toujours rien sur la question. PAR CONTRE IL EST INDIQUÉ QUE LES COMPTEURS D'EAU ONT ÉTÉ REMPLACÉS PAR DES COMPTEURS À TÉLÉ-RELEVE. DÉTAIL INTÉRESSANT POUR CEUX QUI ONT CONTESTÉ FORT JUSTEMENT LE MONTANT DE LA TAXE  RÉCLAMÉE PAR LA LYONNAISE DES EAUX. DEMANDEZ VOTRE TÉLÉ-RELEVÉ AU PREMIER JANVIER...

Bulletin 2010 distribué en mars 2011: Néant encore. Seule l'installation d'un columbarium au cimetière est intéressante et montre son implantation. Il masque juste la porte des "cagots", montrant encore le manque de réflexion puisque ce n'est pas la place qui manque.

C'est aussi l'annonce de l'ouverture du site officiel de la mairie d'AZEREIX, en octobre 2009. La mariée est belle tant elle est prometteuse d'une communication d'une rare richesse. Le lien vaut vraiment le "coût": http://www.azereix.fr (Vous saurez tout, surtout si vous n'avez besoin de rien) Le site est au moins aussi riche que celui de la communauté des communes du Canton d'Ossun : http://cc-canton-ossun.fr/ Vous pouvez aussi contacter par courriel le directeur général des services  à l'adresse x-duminy.ccco@orange.fr qui vous répondra dans les plus brefs délais. Comme le souhaite le Gouvernement il faut favoriser la dématérialisation des échanges qui sont un gain de temps et de coût d'affranchissement. Vous pouvez renforcer la sécurité juridique de votre envoi par l'utilisation de "certificats électroniques" . N'hésitez pas à suivre les recommandations gouvernementales. L'heure est aux économies pour tous. Et puis vous serez "entraîné" pour la déclaration de revenus que vous devrez faire par internet très bientôt.

En plus, à l'heure où on ne va plus pouvoir se "voir" à la boulangerie, ce sera un bon moyen de faire savoir que vous êtes toujours en vie, même si ce n'est que provisoirement. L'avènement des imprimantes 3D repousse encore les limites du possible. Bientôt, vous pourrez télé acheter votre baguette et vos croissants et les télé imprimer en taille réelle. Pour cela il vous faudra juste vous équiper de "cartouches à la farine." Un invité de plus et hop: copie, format agrandissement 200% , impression et voilà la "miche" au prix de la baguette.

Bulletin 2009 distribué en mars 2010: Toujours rien sur le commerce. On apprend juste que depuis 2009 la mairie a adhéré au projet d' École Numérique Rurale et que vos enfants profitent de douze ordinateurs portables et d'un tableau blanc interactif. (depuis six ans maintenant)

Bulletin 2008 distribué en mars 2009: BOULANGERIE Le mot existe bien dans le lexique municipal.  "C'est avec plaisir que nous avons vu une boulangerie-pâtisserie agrémentée de divers produits d'épicerie et de journaux locaux, s'implanter à l'automne sur le village."(sic)L'automne, les jours raccourcissent. Ils ont vu de la lumière, sont entrés et on trébuché sur une boulangère. Les hasards de la vie... En pleine année d'une campagne électorale où la presse locale avait placardé un peu partout dans le village des affiches annonçant la LISTE RICAUD. Un petit 'copié-collé du programme de la liste opposée, le passage d'un camion balayette pour nettoyer le village (Une fois en 2008 ans, c'est à marquer dans l'histoire du village), quelques marquages au sol à la peinture blanche, et le tour est joué: Une "rouste" pour le fainéant qui menait la liste des incapables. Les jeux du cirque ont eu lieu. La voie royale conduisant au département s'entrouvre. POUR PAS GRAND CHOSE LE GRAND DESTIN SERA STOPPÉ EN 2015 PAR UN DÉTAIL: LE PASSAGE À NIVEAU.

Bulletins antérieurs et autres aspects "juridiques"

Il n'est pas utile de remonter plus loin pour trouver un menteur dont nous ne parlerons pas pour éviter toute polémique.

La tournée de livraison de pain à domicile n'est pas régie par les textes des commerces ambulants. Elle est quand même soumise à un règlement concernant les droits et modalités de "livraison". Un vendeur de pain annonçait son arrivée à l'aide de son avertisseur sonore. Au final c'est lui qui s'est fait sonner les cloches et interdire de tournée pour trouble de la tranquillité des canetons voisins. Il faut aussi que le pain soit fait dans une commune limitrophe et d'autres subtilités existent. mais sont sans intérêt dans le cas d'AZEREIX.

Il faut quand même savoir que l'occupation du domaine public par des vendeurs, ambulants notamment est soumis au paiement d'une patente.  Pour si pratique que soient les commerces ambulants ils peuvent être un obstacle à une implantation pérenne et rentable d'un véritable multi commerces.

Il ne serait peut-être pas régulier de vendre du muguet le 1° mai, Des œufs en chocolat à Pâques, des maillots de bain en été des imperméables à l'automne, des pizzas le lundi, moules frites le mardi, caneton rôti le mercredi, salades garnies le jeudi, poisson le vendredi, et repos samedi et dimanche.