COMMENT BIEN UTILISER SES IMPÔTS ET CHOISIR LEUR UTILISATION

Être premier conseiller Départemental élu par le Canton d'Ossun avec sa binôme Catherine VILLEGAS n'enlève rien à la bonhomie de Georges ASTUGUEVIEILLE et ne l'empêche pas d'assumer ses fonctions de Maire de BÉNAC et de chercher des financements "intelligents" pour résoudre les nombreux problèmes.

A l'ordre du jour celui qui avait été désigné "Seigneur du Marquisat" se préoccupait de l'édifice d'origine romane, l'église Notre dame de la nativité, fermée provisoirement pour des raisons de sécurité.

Les modifications effectuées au fil des siècles et les micro séïsmes qui frappent notre département ont entraînés des dégâts dans la charpente. 

Ce jeudi matin 21 mai 2015 à 11 h une réunion en mairie, prolongée au sein de l'édifice a permis d'y voir plus clair tant sur un plan technique que financier.

Les spécialistes étaient venus apporter leur savoir, qu'il s'agit maintenant de relayer à tous les canetons, d'où qu'ils soient, qui veulent participer à restaurer et conserver le patrimoine sans pour autant passer par la méthode la plus facile de la règle de trois: J'ai besoin de X milliers d'euros pour le financement et pour cela j'augmente les impôts de x%.

Quelques photos d'abord pour le souvenir de ce moment furtif, mais qui concernera les générations futures, puis l'essentiel à savoir et surtout à faire savoir...

Bénac1

Bénac2

Bénac3

Bénac4

De la mairie à l'église, le chemin n'est pas long. Juste la route à traverser. Les intervenants qui venaient de TOULOUSE ont eu un tout petit retard, fluidité du périphérique oblige, mais même pas de quoi profiter du traditionnel quart d'heure Bigourdan.

L'aspect "technique" est exposé clairement par Monsieur VOINHET Raphaël du cabinet d'architecte W. Architecture de Toulouse, illustrations et plans compris.

Point important: les entreprises locales seront en mesure de réaliser les travaux. Heureuse initiative et décision dont le caneton a pris note.

Ce sont ensuite les représentants de la fondation du Patrimoine, Alexandre TAHON, chargé de mission régional de la délégation régionale Midi-Pyrénées et Bernard CASSAGNET délégué départemental des Hautes Pyrénées qui exposent l'aspect financier.

Pour faire bref et retenir l'essentiel:

Toute personne peut faire un don à la fondation, par chèque bancaire et dont l'objet sera précisément d'affecter ce don à l'église de BÉNAC, et pas à autre chose.

Ce don fera l'objet d'un reçu fiscal qui vous permettra de le déduire de vos impôts. En quelque sorte votre impôt ne part pas dans un puits sans fond, mais va à la restauration de la charpente de l'église de Bénac.

La fondation est une fondation de l'État.

Pour une personne physique la déduction est de 66% du montant du don.

Pour une entreprise  la déduction est de 60 % du don.

Enfin si vous avez la chance ou le mérite d'être imposable au titre de l'ISF c'est 70% que vous pourrez déduire. Le nombre d'assujettis à cet impôt étant d'environ 95 personnes sur le département, qu'elles ne s'en privent pas.

N'hésitez pas à prendre contact avec la Mairie de Bénac et avec la FONDATION DU PATRIMOINE, par leur site internet: www.fondation-patrimoine.org/fr/midi-pyrenees-16

Cliquez sur le lien et surtout faites le suivre et connaître à vos contacts.

Ce qui est vrai pour Bénac l'est pour d'autres projets ailleurs.

A vérifier, mais selon le caneton, la déduction est limitée à 20 % de vos revenus. C'est pour éviter que vous soyez trop généreux.

Enfin l'assurance de l'emploi de votre don à la cause choisie vous met à l'abri de payer des notes de taxi mal justifiées. Rassurez-vous quand même, la démissionnée de L'INA a été recasée .... au ministère de la culture à un poste créé soudainement et participera à une gestion plus efficace. Comme quoi les déchetteries et le recyclage des produits nobles est une bonne chose, quand des imbéciles volent les cloches d'une chapelle pour recycler la fonte. Si vous voyez quelqu'un se balader avec une cloche de 140 kilos autour du cou, prévenez la canarderie.

 A VOS DONS...CANETONS.

Et n'oubliez pas ...

Votre petit hebdo...

Sortie en Kiosque demain

1,20 € Agréé Annonces Légales

PJ UNE2205