MÊME LA "VOYANCE" EST EN CRISE.

C'est Hélas trop connu. Nos dirigeants au plus haut niveau ne gouvernent pas seulement à coup de "sondages" de quelques "1000" personnes représentatives de 60 000 000 d'autres, mais ils s'appuient aussi pour asseoir leurs décisions sur "leur voyant préféré". Il faut reconnaître que si cette pratique est toujours d'actualité on n'en entend guère plus parler. Ces "voyants" se sont d'ailleurs convertis aux nouvelles technologies et appellent directement chez vous.

La canarderie n'échappe pas à la pratique. Souvent des "appels" lui proposent de lui annoncer son avenir. La réponse est la même: "Pourquoi gaspiller votre temps et le prix du téléphone alors que vous auriez dû prévoir que je ne suis pas intéressé ?"

D'autres appels sont encore moins visionnaires, qui prédisent l'avenir des autres sans voir que ces appels pourraient bien assombrir le leur.

C'est d'ailleurs bien dommage que ça ne fonctionne pas. On éviterait tant de malheurs. Iriez-vous au boulot ou même en vacance si vous saviez que vous allez périr dans un accident ?

Le dessinateur néerlandais Geert Wilders n'aurait peut-être pas organisé un nouveau concours de caricatures de Mahomet qui a fait deux morts de plus dans ce qui aurait pu être un nouveau carnage.

Pourquoi tous ces appels en rafale alors qu'aucun n'a annoncé la série actuelle de vente des rafales que Nicolas devait vendre à l'ex "campeur" de l'Elysée alors que c'est François qui signe les contrats avec des états combattant les terroristes.

On pourrait aussi savoir à l'avance quel est le meilleur nom du futur parti de droite qui est déjà nommé "les républicains" par celui qui n'en sera pas le dirigeant mais que pour pouvoir voter pour le nommer "Populaire" il faut être à jour de sa cotisation à "l'U.M.P."

Parole de caneton...