L'EMMERDANT...CE N'EST PLUS LA ROSE...

Thierry LE LURON chantait 'L'emmerdant, c'est la rose l'emmerdant ..."

Aujourd'hui ce n'est plus la rose, d'ailleurs fanée, mais c'est Internet l'emmerdant.

Tout se dit, tout se fait: le meilleur comme le pire... 

Dans un sens, ça marche très bien nous dit -on. Vous pouvez tout faire ou presque en toute sécurité. 'Le seul HIC, c'est le HACK, mais n'en a que faire". Vous pouvez télé-déclarer, télé-payer ... bref, télé-tout faire...

Dans l'autre sens ça marche moins bien il vous faut vous déplacer, envoyer des documents par la poste, en recommandé pour plus de sûreté.

Pour vous télé-emmerder c'est au top, pub comprise et pourriels en prime, et en plus c'est vous qui payez...

Mais le véritable emmerdement, c'est que l'information circule, sans délai, sans frontières, sans vérification souvent.

Mais il y a aussi des informations plus gênantes et plus compromettantes qui "filtrent".

L'exemple du jour est éloquent: Le Figaro Eco de ce 27 04 2015 révèle que depuis qu'elle est à la tête de l'Institut National de l'Audiovisuel, Agnès SAAL, a dépensé en dix mois plus de 40.000 € en factures de taxi. Les détails de l'histoire sont "croustillants". La dame dispose d'une voiture avec chauffeur, mais elle ne peut pas le faire travailler 12 à 15 heures par jours, ni les week-ends (Vous vous souvenez: c'est les "fins de semaine" de la Loi TOUBON).  Qui voudrait faire ce temps partiel pour seulement 4000 € par mois ?

La pauvre n'a pas le permis de conduire. Ça doit coûter trop cher et puis les délais d'attente sont trop longs, alors il faut faire avec les moyens du bord. Par maladresse, elle avait donné à son fils ses coordonnées de réservation qui les a utilisées ponctuellement sans doute puisque pour 6.700 € seulement.

De toute façon, ce n'est pas la peine d'en parler, puisqu'elle s'est engagée à rembourser. Il suffira de faire voter par le conseil d'administration une "prime exceptionnelle du même montant pour dévouement intemporel ?" Et défiscaliser les heures de détente ?

Retournez  vite bosser et ne profitez pas de la pause café pour le répéter...

C'est du propre, madame SAAL. Mais là où il y a de la gène...INA pas de plaisir... 

LA MINISTRE DE LA CULTURE, FLEUR PELLERIN partage l'avis du CANeTON et réagit par AFP interposée ce 27 04 2015 à 19 h30:

Elle rappelle "son attachement ferme à l'exemplarité des dirigeants des organismes publics placés sous sa tutelle."

Certes, la PDG de l'INA s'est engagée à rembourser, mais cela ne convient pas aux canetons sauf si la règle s'applique à tous. Pas vu pas pris et en cas de prise on rembourse et on oublie ?

Ce serait trop facile: il faut une sanction et une démission serait bienvenue. Pas question de faire une "fleur" à la "chauffarde" de l'INA. Une mise à PIED s'impose et c'est par ce même moyen qu'elle ira se confesser à LOURDES, comme tout bon Pèlerin.

C'est plus grave pour un collaborateur de Fleur PELLERIN qui est décédé ainsi que sa compagne dans la catastrophe du Népal.

PETIT RAPPEL Le prédécesseur de la dame de l'INA  lorsqu'il est parti pour Radio France en qualité de PDG avait été injustement critiqué pour le coût des travaux dans son bureau: 104.000 €, le changement de sa voiture de fonction et l'embauche d'un conseiller en communication à 90.000 € par an. Il a été blanchi par l'IGF qui concluait que ces travaux ne présentaient pas de caractère abusif, et avaient été initiés avant son arrivée. Il s'agissait seulement de conserver le patrimoine des boiseries en palissandre de Rio... et de le faire savoir pour 90.000€. Heureusement, le budget de la culture n'est pas amputé par les restrictions budgétaires. Seule la redevance augmentera. Mais vous l'avez bien cherché puisque c'est la récompense de l'augmentation du taux d'audience. Et puis on vous l'avait dit: Vous regardez trop la télé. A tchaou ! bonsoir.

Ce mercredi 29 04 2015 la Ministre de la culture, Fleur PELLERIN  a logiquement "démissionnée" Agnès SAAL de la présidence de l'INA.

François MICHELIN n'aura pas eu le temps de lui adresser un "pneumatique" de doléances puisqu'il vient de décéder après avoir dirigé l'usine créée  par son grand-père et qui reste un fleuron de l'industrie Française. La pression d'ANTICOR est sans doute un catalyseur de cette décision "normale".

Si pareille chose devait se produire chez nous, la sanction serait moins pénible puisque LOURDES est beaucoup plus proche.

En attendant, ça l'apprendra de travailler le dimanche sans autorisation spéciale et de travailler plus pour gagner plus.

La bataille des taxis de la "marneuse" est terminée. 

Si vous avez une vieille paire de patins à roulettes vous pouvez l'adresser  au ministère de la culture et de la communication, A l'attention de Mme Agnès SAAL, 3 rue de VALOIS, 75033 PARIS CEDEX 01  Tél 01 40 15 80 00

C'est un peu comme à "Koh-Lanta" mais en plus ministériel. La première candidate éliminée du jeu apprend à son retour son licenciement pour "abandon de poste". Elle avait pourtant déclaré aider son mari sur son exploitation agricole, conduire le tracteur, mais oublié de dire qu'elle était en fait en congé sabbatique accordé par son employeur et qu'elle était conductrice de bus. Quelle buse, et en plus elle va faire le buzz...

 Faut-il comprendre qu'elle est victime d'un licenciement réel d'un emploi fictif ? Et mon c...aneton, c'est du poulet ? Sans Koh'mmentaire.