RIEN N'ENTRAVE LA TRANSPARENCE et LA COMMUNICATION à la C.C.C.O. 


Vous pensiez que l'ex Président de la C.C.C.O. avait tout réglé à la C.C.C.O. avec l'aide du maire de JUILLAN et l'ex conseiller général du canton d'Ossun (Certes c'était la même personne qui occupait les trois postes, le regretté robert VIGNES, et c'est vrai qu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même), mais le nouveau président de la C.C.C.O., maire actuel P.R.G. d'AZEREIX, et ex futur premier conseiller départemental du canton d'OSSUN, a continué les vendanges du premier. La récolte a été moins "juteuse" que prévue, mais faute de faire du blé il est plus disponible pour semer du maïs.

Sa "griffe" personnelle marque la communauté qu'il préside.

Se souvenant du PRINCIPE DES VASES COMMUNICANTS, appris à la communale de LIBAROS et mis en pratique à AZEREIX en irriguant la commune d'INFORMATION il n'a pas manqué de le transmettre à ses "disciples" qui appliquent à la commune comme à la C.C.C.O. le PRINCIPE DES VASEUX COMMUNICANTS. qui lui avait toujours réussi jusqu'à ce jour maudit du 29 Mars où les canetons l'ont renvoyé au PRINCIPE D'ARCHIMÈDE: TOUT CANDIDAT PLONGÉ DANS L'EAU...EN RESSORT MOUILLÉ.

Ainsi la C.C.C.O. s'est réunie le jeudi 02 avril, comme chaque premier jeudi du mois. C'était aussi la journée d'investiture au conseil départemental, mais les vilains canetons l'avaient "dispensé" de présence de sorte qu'il était libre pour conduire les débats selon l'ordre du jour établi et le compte rendu figure sur les panneaux d'affichages réglementaires de la C.C.C.O. (Photographie jointe des deux faces du panneau ). Comme vous pouvez le voir, l'ordre du jour était chargé en ses temps de Budgets et autres comptes administratifs et taux d'imposition.

Et le 08 avril, rebelote au conseil municipal d'AZEREIX. L'affichage est fait sous le porche de la mairie, mais l'augmentation des impôts votée n'y figure curieusement pas.

Quand vous recevrez vos "Feuilles d'Automne" vous aurez le sentiment d'avoir participé à l'émission SURPRISE SUR PRISES".

Si les indemnités se ramassent à la pelle, les impôts aussi. Logique, on n'a pas les premières, sans les seconds. Et puis vous réclamez toujours des augmentations, donc vous serez servis.

PanneauCCCOGR

panneauCCCODR