VICTIMES COLLATÉRALES


Vous n'avez pas trouvé "le petit journal" en kiosque le jeudi 02 avril 2015 et avez du attendre le lendemain. Ce retard est Hélas du à une nouvelle défaillance d'une entreprise tarbaise  de diffusion de presse que la crise a frappé. Il aurait été préférable qu'il soit imputable à d'autres raisons, comme un ennui technique ou autre, mais c'est bien une nouvelle disparition d'une entreprise locale  qui est en cause.

C'est aussi l'incertitude du sort de 165 salariés (et au delà, de 165 familles) qui voient l'horizon s'assombrir. Il s'agit cette fois de l'entreprise Cap Aéro à ADÉ CPP Europe Microcast. ce n'est pas le canton d'Ossun, mais tellement proche que cela touche aussi des familles qui y vivent.

Le binôme du canton d'OSSUN et l'analyse du résultat fait apparaître qu'avec une participation de près de 62% le maire d'AZEREIX successeur désigné à la présidence de la CCCO  par Robert VIGNES (PRG) qui avait cru pouvoir choisir son successeur à la mairie de Juillan essuyant un premier revers, a cru pouvoir réussir pareille manœuvre au niveau cantonal et a connu un nouvel échec. Le petit journal de conclure que Georges Astuguevieille et Catherine Villegas ont du pain sur la planche, à commencer par sortir ce canton de l'épaisse muraille dont il s'était entouré.

Le caneton partage bien évidemment cet avis. L'opacité de la communication de l'héritier d'AZEREIX et son mariage tardif et opportuniste avec un PRG adulé, plébiscité, maître des lieux restera sans postérité. C'est déjà bien, mais la CCCO n'est pas un lieu particulièrement tourné vers la communication. Franchir ses remparts, traverser ses douves et abaisser son pont levis ne semble pas à l'ordre du jour. Il faut même attendre les départementales pour apprendre qu'un tiers des emplois du département, et bientôt sans doute de la Région sont créés sur son territoire. D'autres prétendent que "TOULOUSE EST CHAMPIONNE DE LA CRÉATION D'EMPLOIS". Vous l'avez tous vu le message figure dans les annonces commerciales payantes. Ce n'est que publicité trompeuse. La publicité comparative étant autorisée, croyez plutôt les Présidents de la CCCO et du Conseil Départemental: TARMAC s'apprête à accueillir 50 ingénieurs de l'aéronautique. A voir tous ces avions et ce beau bâtiment devant la chaîne des Pyrénées vous pensiez que les hangars étaient pleins ? Que nenni. La ferraille est dehors mais la matière grise est attendue à l'intérieur, qui va fuir Toulouse pour repeupler notre canton accessible par ses sentiers de randonnées.

Le caneton d'ossun invite tous les demandeurs d'emplois que l'on qualifie de fainéant et d'assistés à envoyer systématiquement un double de leurs demandes d'emplois à leurs élus. Ils appuieront vos dossiers, comme au bon vieux temps où il suffisait de se présenter à l'arsenal ou ailleurs pour commencer le lendemain. Seule formalité, il fallait le laisser passer du conseiller général et présenter sa carte d'adhésion au P.C.

Vous n'avez pas les moyens, n'affranchissez pas vos courriers et mettez vos coordonnées au dos de l'enveloppe au cas ou le destinataire ne refuserait le courrier. Mettez seulement sur le devant de l'enveloppe "URGENT. COPIE DE DEMANDE D'EMPLOI". Continuez quand même à suivre les procédures de pôle emploi, au cas où ...   

Evitez par contre  de vous adresser au Grand Tarbes: le centre d'appel n'est pas tout a fait prêt. M. Charles HABAS doit encore dérouler quelques couronnes de fils de cuivre et tout va rentrer dans l'ordre dès qu'ils auront le téléphone.

Pour vos déchets, continuez à les mettre dans les containers. L'UTV de Bordères a pris un peu de retard à cause des élections qui ont mobilisés les distributeurs de tracts que vous avez mis à la poubelle... Rassurez-vous, ils seront recyclés pour en fabriquer d'autres pour les régionales. "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme."   

Article d'Alain PAGA du petit JOURNAL concernant le monde rural et convient bien à une grande partie de notre département. Là ou l'agriculture intensive n'a pas sa place et où  les "jardiniers" de notre nature sont indispensables.

zpaga

DE BONS POSTES BIENTÔT DISPONIBLES


L' U.M.P. a fixé les règles de ses primaires pour 2017. Ce seront aussi les dernières. Le petit Nicolas est prêt, mais la monture est haute. JUPPÉ a déjà choisi le nom de son futur labrador présidentiel. Ce sera "NICO". Il faut d'abord trouver une place à la S.P.A. pour PHILAE qui se trouve bien dans les jardins de l'Élysée et s'est attaché à son maître et ... sa maîtresse. Il m'a confié s'y sentir aussi bien que Pélieu dans les jardins de la Préfecture. Comment je le sais ? Parce que, entre Bêtes, on se comprend.

Si tout le monde réussi ses "examens" de nombreux postes vacants seront à pourvoir.

Moi j'ai réussi le mien, mais le sujet était fastoche: C'était un examen d'urine.

Pour les amateurs de téléfilms le caneton vous conseille "LECLERC, un rêve d'Indochine" dont le magazine "So Film" révèle que l'un des scénaristes n'est autre que Nicolas S.

Son téléfilm ne serait pas le seul incompris. Il y a aussi les films classés X du cinéaste Michel RICAUD, aujourd'hui disparu. (avertissement: ces films sont comme le droit de vote: interdits au moins de dix-huit ans.)

Mais c'est un peu rengaine. Tout commence assez bien et termine par:  CI - GIT...

Le temps efface les lettres et le trait d'Union. Cruel destin. 

Concernant  Gérard TRÉMÈGE je rapporte des propos issus du "terrain". Pour certains la réponse est vite faite: "Tous les Mêmes"

Pour d'autres les attaques répétées sont un acharnement orchestré et non justifié.

Le plus grand nombre reconnaît le plus qu'il a apporté à la ville de TARBES et matérialisé  par les réalisations concrètes, confirmées à la sortie des urne. Et là, pas de recours possible en appel ou en cassation. Il n'est pas homme infaillible et fuyant ses responsabilités. S'il y a erreur elle sera pardonnée et s'il y a faute, elle sera sanctionnée. De là à dénoncer "un apprenti mitron devenu expert comptable" les  citoyens n'apprécient pas franchement, à juste titre. Le plus grand nombre n'est pas non plus sorti de la cuisse de Jupiter, une cuillère en argent dans la bouche. Chacun aspire à une vie meilleure et la réussite de sa descendance.

On pourrait citer de nombreuses personnes qui ont démarré en bas de l'échelle, gravi un à un les échelons pour finir au balcon. Ce sont souvent les meilleurs dirigeants, les plus humains aussi. Ils savent de quoi ils parlent.

Jetez un coup d'œil au parcours de Jean-Jacques BOURDIN. Vous comprendrez beaucoup de choses. Ce n'est pas à l' E.N.A. que l'on est confronté au quotidien du plus grand nombre. C'est une fabrique d'autosuffisants qui on peur de serrer la main des travailleurs pour le cas où ils seraient contagieux.

Le caneton, un jour de travail où il se trouvait "les palmes dans la merde" a reçu la visite du grand patron de l'entreprise. Lorsqu'il lui  dit bonjour en montrant ses palmes "maculées" la réponse fuse: "Une main de travailleur n'est jamais une main sale..." La vie laisse parfois des souvenirs indélébiles et d'autres débiles. Pardonner les seconds est difficile, sauf pour certains qui forcent l'admiration du caneton, mais les premiers restent tatoués dans la mémoire.   

Un peu plus de spiritualité et un peu moins de stupidité seraient les bienvenus. Le raccourci facile de l'appartenance à une caste n'est pas le meilleur exemple pour les enfants et tous ceux qui font des sacrifices pour améliorer un quotidien pas toujours facile. On en arriverait presque à se réjouir que certains ne sachent pas lire.