ANNIVERSAIRE DU CANETON

Sorti de l'œuf, comme déjà indiqué le 30 mars 1992, le caneton, en ce 30 mars 2015, compte donc 23 printemps et doit souffler autant de bougies. La chance lui sourit, le vent est avec lui. De toute façon, il n'est pas à bout de souffle.

REVUE DE PRESSE DU JOUR 30 03 2015

Elle est relativement réduite. Le travail reprend. Les "négociations" pour le troisième tour de Jeudi doivent battre leur plein.

Les prévisions du caneton sont vérifiées tant sur le Canton d'OSSUN (Il n'y voit pas de surprise) que sur TARBES, LOURDES  (José MARTHE est récompensé pour sa pugnacité et sa droiture) et la Vallée des Gaves.

Josette DURRIEU est défaite. Elle avait aidé AZEREIX en prenant sur sa réserve parlementaire pour la cantine scolaire mais c'était avant que le maire et son conseil ne convolent avec le PRG. Tant pis pour elle. Elle n'avait qu'à passer au PRG et se prévaloir du soutien de ceux qu'elle avait aidés. Pour information la "réserve" des 348 membres du Sénat se monte à 53.877.871 € pour l'année qui sont distribués au bon vouloir de ses dames et messieurs. Les maires de leur côté disent ne rien recevoir. Ce sont pourtant eux qui en qualité de grands "électeurs" élisent les sénateurs qui échappent au suffrage universel. Les mauvais becs disent que les grands électeurs trouvent plus de qualités à certains distributeurs de monnaie. Tous n'acceptent pas toutes les cartes...

Heureusement les élus locaux nous tiennent informés des donateurs, des destinataires, du montant des fonds et de l'utilisation des fonds. Demandez au conseiller municipal le plus proche de chez vous (Le maire est trop occupé pour répondre à ses trop nombreux courriers) , et vous saurez tout...

Sur le CANTON D'OSSUN, le papillon a pris le coup de casquette prévu. RICAUD , seul en piste aux municipales n'avait réuni que 410 voix sur 815 inscrits ce qui permettait de pousser un COCORICO d'élu à 100%. Au premier tour des départementales sa nouvelle bannière PRG n'avait pas attiré les foules. Le second tour confirme et il n'obtient que 331 voix sur 823 inscrits. Heureusement qu' Émilie FAVARO lui apporte beaucoup de voix, mais il fallait choisir entre deux binômes et Émilie FAVARO manquait sans doute d'expérience. Le caneton tient à préciser qu'il n'a rien contre elle et qu'elle a mené une campagne sans sournoiserie et sans critique de ses opposants. Mais dans une course en tandem, le moins rapide ralentit l'attelage. "Armons nous et vas-y.", lui a t-on "soufflé. Son score à domicile plaide en sa faveur et elle a sans doute reçu un cadeau empoisonné. Cumuler les mandats d'emblée n'aurait pas été une bonne chose, ni pour les canetons, ni pour elle. Les "divisions" au sein de la C.C.C.O. et les "additions" des indemnités du Président difficilement et obscurément acquises auraient pu l'alerter. Jeune, sympathique et sans arrogance elle a été poussée dans l'arène. Au soir des résultats, dans sa commune, chef lieu de canton, la galanterie et la courtoisie auraient voulues que le micro lui soit confié en premier. C'est son binôme qui s'en est emparé, alors qu'il n'a jamais laissé la parole à ses adversaires quand il emportait les municipales à AZEREIX. Au fil de l'eau il a fini par décourager de nombreux électeurs à se rendre aux urnes.

Michel Pélieu a déclaré : "Ossun est le seul problème", mais il a aussitôt zappé les perdants dont les voix ne lui seront pas utiles, pour résumer: "Je n'ai jamais vécu de soirée aussi belle.   Ah bon, lui aussi...

L'expérience et les compétences  du quatuor ASTUGEVIEILLE, VILLEGAS, DUPOUY et DUHART a séduit les électeurs. Gérard TRÉMÈGE, dont le travail sur TARBES est confirmé une nouvelle fois par les électeurs, les soutenait pour le second tour et se félicite, avec bien d'autres, de leur Victoire. Le caneton rappelle, s'il le fallait, que ce soutien n'a pas été demandé, ce qui est encore plus gratifiant pour les élus. Signe hautement révélateur, les attaques répétées, mais jamais justifiées portées contre Catherine VILLEGAS et la cohérence de ses propos témoignaient de la crainte qu'elle inspirait.

Michel RICAUD ne peut pas faire porter son échec à sa binôme pour les raisons déjà évoquées. Le voila qui cherche ailleurs les causes de sa défaite "tête de turc": GÜNACH KEÇISI (en turc), alors que l'on dit justement "fort comme un turc". Au passage ce n'est pas très élégant pour nos voisins turcs. On a la tête que l'on a. Ce qui est dedans compte davantage. KÖTÜLEME ajoute t-il ce qui veut dire dénigrement sur internet, alors qu'il disposait d'un site internet depuis le 13 Février et de vrais professionnels de l'informatique  pour sa conception et son animation. La promotion de ce site était largement assurée dès la première circulaire reçue et vous demandait d'échanger et de partager sur ce site internet  Facebook: FAVARO-RICAUD CANTON OSSUN DÉPARTEMENTALES 2015. Ce site a fonctionné normalement, sans être "piraté" et les candidats perdants se disent déçus mais remercient leurs électeurs. Utiliser internet comme support de communication puis s'en réclamer "victime", c'est encore faire porter le chapeau à d'autres. "Face de bouc" que n'importe quel informaticien averti vous conseillera d'éviter. C'est un peu comme partir en vacances en laissant sa porte ouverte. 

Au passage du poteau, il manque à RICAUD 106 voix. Il jouait "à domicile"  Il lui suffisait de faire 437 voix chez lui et en avait 410 en mars 2014.

"Oui, mais ... c'est pas moi m'sieur c'est lui". Comme disait "gasyre": "les plus honnêtes ont gagné." Ce sont les électeurs...